10/01/2010 18:26:12
Le Roy: "Cameroun et Cte d'Ivoire nettement au dessus"
Alors que la CAN débute dimanche, dans une atmosphère viciée par l'attaque du bus de l'équipe du Togo, Claude Le Roy, ancien vainqueur de l'épreuve en 1988 avec le Cameroun, nous a livré vendredi* ses impressions sur la compétition.
Sports.fr
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Actuel sélectionneur d'Oman, il n'écarte d'ailleurs pas l'idée de diriger une équipe à la Coupe du monde en Afrique du Sud. Côté pronostic, l'ancien directeur sportif parisien voit le Cameroun et la Côté d'Ivoire au dessus.


Claude Le Roy, ressentez vous une frustration de pas vivre cette Coupe d'Afrique des Nations en tant que sélectionneur ?
Non pas du tout. Si j'avais voulu encore faire une CAN cette année je serais resté au Ghana quand ils m'ont proposé de rester deux années de plus (en 2008, ndlr). Je n'ai pas de plan de carrière, je vais où j'ai envie d'aller, j'ai envie de découvrir de nouveaux pays. Là je suis au sultanat d'Oman et tout se passe bien. Pour le moment c'est formidable, on a gagné la Coupe du Golfe. On est toujours en course pour se qualifier pour la Coupe d'Asie des Nations. On a beaucoup bossé et mis en place pas mal de choses.

L'objectif, c'est de participer à la Coupe du monde 2014 ?
On ne sait pas. Avant 2014, il y a 2010. Dans le foot on ne sait jamais. En janvier 1998, si on m'avait parlé de la Coupe du monde 98, j'aurais dit non, j'étais au Paris-Saint-Germain, j'étais bien. Et puis finalement, il y a eu des décisions de prises, Michel Denisot est parti, je l'ai suivi par solidarité et je me suis retrouvé entraîneur du Cameroun pour la Coupe du monde. Si il y a bien un monde dans lequel il est difficile de planifier sur le long terme, c'est bien le football.

Donc vous pourriez reprendre une équipe pour le Mondial à venir ?
Je ne sais pas. Ça serait un accord après entre la fédération omanaise et la fédération qui souhaiterait me recruter. Il faudrait un prêt de quelques mois. Je sais que le président de la Fédération omanaise a dit qu'il était hors de question de me laisser partir où que ce soit sauf après le 3 mars et notre dernier match contre le Koweït pour un prêt de quelques mois. Je ne veux pas en parler pour le moment.

Cameroun: "L'équipe au monde la plus forte mentalement"

Pour en revenir à la CAN, quels sont vos pronostics pour cette cuvée 2010 ?
Moi je place deux équipes au dessus, mais en général les entraîneurs sont les plus mauvais pronostiqueurs. Pour moi, le Cameroun et la Côte d'Ivoire sont nettement au dessus par leur cohérence, la qualité de leurs entraîneurs, par l'addition de talents, par leurs expériences de la Coupe d'Afrique, même si la Côte d'Ivoire n'en a pas gagné beaucoup (une seule en 1992, ndlr).

La génération ivoirienne semble au dessus, qu'est ce qui pourrait les empêcher de gagner ?
Je pense que le Cameroun a aussi un superbe effectif. Ils ont surtout un mental. C'est probablement l'équipe au monde la plus forte mentalement. Ce sont vraiment des joueurs qui sont très très forts au niveau psychologique. Ils ont aussi plusieurs grands gardiens de but, ce que n'a pas la Côte d'Ivoire. Il n'y a quasiment jamais eu d'équipe au monde qui ait gagné une grande compétition sans un gardien de but exceptionnel.

Finalement comme l'Egypte lors des deux dernières CAN qu'elle a remportée ?
Absolument. On a raconté beaucoup d'histoires sur l'Egypte, mais celui qui a fait la différence en 2008, c'est leur gardien (Essam Al-Hadary, ndlr).

Voyez-vous les Egyptiens faire la passe de trois ?
Je ne vois pas du tout l'Egypte, non.

Que pensez-vous du Ghana et sa nouvelle génération ?
C'est une génération que je connais bien parce que, sans m'approprier quoi que ce soit, tous ces jeunes, c'est moi qui les ait fait démarrer en équipe nationale (il a entraîné le Ghana de 2006 à 2008, ndlr). Quatre-vingt dix pour cent d'entre eux ont eu leur première sélection avec moi. Ils étaient dans des clubs à peine accessibles en voiture au fin fond de la 2e division ghanéenne. C'est formidable de voir leur parcours depuis. Mais je ne pense pas qu'ils soient tout à fait prêts. Après il y a une colonne vertébrale, Kingston dans les buts, Mensah, Muntari, Appiah, Essien, et Gyan. Mais quand dans cette colonne il y a beaucoup trop d'absents, ce n'est plus du tout la même équipe (Mensah et Appiah sont blessés, Muntari, écarté, ndlr).

Nigeria: "Le plus gros gâchis du football depuis 20 ans"

Quel est le niveau réel du Nigeria ?
Le Nigeria reste pour moi le plus gros gâchis du football depuis 20 ans. C'est une équipe qui aurait déjà dû être championne du monde. Le potentiel du Nigéria est incomparable. C'est un pays dingue de foot avec du talent partout mais l'organisation n'a jamais suivi. Et là je pense qu'à nouveau ils n'ont pas su faire la mue d'une génération à l'autre et je ne vois pas vraiment le Nigeria au plus haut dans cette Coupe d'Afrique. C'est une équipe toujours solide, qui va être difficile à jouer mais je ne les vois pas là à la fin.

L'Angola peut-elle avoir un rôle chez elle ?
Oui, l'Angola ce n'est pas mauvais. Devant, vous avez Mantorras, Zé Kalanga...Il y a un potentiel offensif. Le problème de l'Angola pour être clair, c'est qu'il y a un premier match difficile contre le Mali. S'ils entament mal la compétition, ça va être terrible parce qu'ils vont se faire reprendre de volée, il vont avoir du mal à s'en sortir. S'ils négocient bien leur premier match avec l'appui de leur public, ça sera toujours une équipe difficile à battre.

Y-a-t-il un risque pour l'ambiance si il se font éliminer de manière précoce ?
Ça serait terrible. Une Coupe d'Afrique où le pays hôte sort rapidement de la compétition, c'est terrible pour l'atmosphère de la compétition. Quand on est dans une Coupe d'Afrique, qu'on est commentateur, journaliste, consultant, on a toujours envie que le pays organisateur reste le plus longtemps possible parce que ça donne une autre atmosphère.

Pour finir, l'Algérie a-t-elle ses chances ?
Je les vois plutôt bien. Euphoriques, ils se sont mis le vent dans le dos après Karthoum. Il semblerait qu'il y ait des problèmes de primes. Mais c'est une équipe qui a tout a gagné. Ils reviennent au plus haut niveau, ils étaient absents depuis trop longtemps pour un formidable pays de football comme l'Algérie. Ça peut déclencher une nouvelle dynamique. Il y a aussi le Mali, qui est difficile à jouer, la Zambie, qui peut être un poil à gratter. Autrement, les grands seront là à la fin.

"La Coupe d'Afrique des Nations, c'est l'histoire de ce continent"

Y a-t-il un risque que ces grandes nations veulent se cacher en vue de la Coupe du monde ?
C'est pas du tout la mentalité de l'Afrique. En Afrique, les gens ne s'en rendent peut-être pas compte mais c'est souvent beaucoup plus important qu'une Coupe du monde. La Coupe d'Afrique des Nations, c'est l'histoire de ce continent. C'est vraiment pour eux très très important. Et puis il y a plein de joueurs qui jouent leur place dans les 23 aussi. Bien évidemment, le révélateur, ça va être la Coupe d'Afrique des Nations pour savoir s'ils sont au niveau international.

Pour finir, que pensez-vous de la situation de Strasbourg, un club que vous connaissez bien ?
Oui c'est un club que j'aime bien, en tant que supporter de tous les endroits où j'ai travaillé dans ma vie. Je ne pense pas qu'ils puissent descendre en National, mais j'espère qu'il vont véritablement trouver des solutions pour faire repartir le club parce que c'est un vrai club de football. Je me rends compte qu'en étant resté sur trois saisons, j'ai quasiment fait un record. C'est incroyable que dans ce club on ne puisse pas trouver une stabilité. C'est trop d'énervements, des décisions trop hâtives. Mais Daniel Hechter m'avait dit en partant à Strasbourg, que je faisais une erreur.

* Cette interview a été réalisée avant l'attaque du bus de l'équipe du Togo

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE