13/01/2010 19:08:40
Le Cameroun dompté
La CAN 2010 commence bien mal pour le Cameroun. Les finalistes de la dernière édition ont chuté ce mercredi dès leur entrée en lice face au Gabon (0-1). L'ancien Lensois Daniel Cousin a inscrit, contre le cours du jeu, le seul but de la rencontre en première période. Les hommes de Paul Le Guen, qui découvre la compétition, seront attendus au tournant contre la Zambie le week-end prochain.
sports.fr
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les surprises continuent de jalonner le premier tour de la CAN 2010. Après l'Algérie dominée par le Malawi (0-3), la Côte d'Ivoire accrochée par le Burkina Faso (0-0), c'est au tour du Cameroun de trébucher dès son entrée en lice dans la compétition. Les Lions indomptables, finalistes de l'édition précédente, se sont inclinés ce mercredi face au Gabon (0-1). Les retrouvailles entre Paul Le Guen et Alain Giresse, tous deux anciens entraîneurs du PSG, ont finalement tourné en faveur de ce dernier, au terme d'un match que les Camerounais ont dominé de bout en bout, sans trouver la faille. La faute à un manque d'efficacité dans le dernier geste des coéquipiers de Samuel Eto'o, qui devront déjà montrer un autre visage face à la Zambie le week-end prochain.

Cette victoire surprise des Gabonais ne leur ouvrira pas les portes du Mondial sud-africain, que les Camerounais leur avait claquée au nez lors de la phase de qualifications. Battus à deux reprises, dont une défaite à Libreville (0-2) pour la première de Le Guen sur le banc des Lions indomptables, les coéquipiers de Daniel Cousin étaient malgré tout animés d'un sentiment de revanche. Cet état d'esprit ne s'est pas forcément ressenti sur le terrain, simplement dans le résultat. Car il faut bien avouer que ce succès a été acquis contre le cours du jeu. Dominateur tout au long de la rencontre, le Cameroun n'a pas su se mettre en position idéale ou est tombé sur Ovono, un gardien gabonais parfois heureux, parfois bien inspiré.

Cousin, buteur contre le cours du jeu

Dès les premières minutes du match, la supériorité technique et physique des hommes de Le Guen imprime sa marque. A l'image de son équipe, Emana percutait et faisait parler sa vitesse, avant d'échouer face au but. Comme sur cette action initiée par une talonnade pour lui-même au milieu de terrain qui effaçait deux joueurs avant que le tir de l'ancien Toulousain ne trouve le poteau (7e). Bien installés dans le camp gabonais, les Camerounais multipliaient les corners, en vain. Et sur l'une de leurs premières incursions, les Panthères ouvraient la marque. Après un contre favorable qui filait entre les jambes de Song, Daniel Cousin se présentait seul face à Kameni et ajustait le portier d'un plat du pied (1-0, 17e).

L'impuissance du Cameroun se poursuivait alors, avec un tir à bout portant de Webo dans la surface écarté d'un arrêt réflexe d'Ovono (21e) et un coup franc lointain frappé fort par Njitap repoussé maladroitement par le portier gabonais (25e). Le gardien du Mans enfilait le costume de sauveur en seconde période avec des parades décisives devant Tchoyi (50e), Webo (56e et 60e) et Emana (74e). Malgré une forte pression dans les derniers instants de la rencontre, les Lions indomptables devaient quitter le stade de Lubango la tête basse et la queue entre les jambes. Décidément, cette CAN ne réussit pas aux prétendants à la victoire finale, preuve que le niveau se resserre sur le continent africain.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE