11/06/2009 14:08:41
Cristiano Ronaldo, un joueur d'exception l'image brouillée
Joueur le plus cher de l'histoire avec son transfert de Manchester United au Real Madrid, le Portugais Cristiano Ronaldo est un footballeur d'exception qui ne bénéficie pas de la cote d'amour des autres géants de son temps, Lionel Messi ou Kaka.
-
Le Monde
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 Même les supporteurs de Manchester ne le chantent pas avec autant de ferveur que Wayne Rooney, rançon de l'été 2008, quand il avait déjà dit son intention de rejoindre le Real. Depuis, ses déclarations de fidélité à la "famille" d'Alex Ferguson ou à Old Trafford, sa "maison", sentaient la Tartufferie, d'autant que cette saison, le Portugais a parfois semblé bouder sur le terrain. Ses critiques rappelleront que lors de ses six saisons anglaises, le "Ballon d'Or 2008" (jamais obtenu par un Red Devils depuis le légendaire George Best) est passé au travers dans les grandes occasions: en finale de la Ligue des champions en mai contre Barcelone, il a souffert de la comparaison face à l'autre "meilleur joueur du monde", Messi. "Affreux" et courageux Moins consensuel que le fils de bonne famille Kaka ou le jeune homme poli Messi, l'enfant de Madère, qui a vécu une enfance très pauvre, paye son égocentrisme, son arrogance assumée. Comme quand il toise un joueur de Newcastle: "You're a rubbish footballer" ("Tu es un footballeur de m...").

La victime met les rieurs de son côté en rapportant sa réplique: "Je sais mais toi tu es affreux" ("I know but you're still ugly"). Steve Taylor avait touché juste: ce prince du "bling-bling" est indéniablement amoureux de lui, de son torse impeccablement épilé et régulièrement exhibé, de son talent dont il parle sans fausse modestie, de sa personne évoquée à la troisième personne. Passeur autant que buteur, Ronaldo sait qu'il a un don rare, une technique fantastique qu'Alex Ferguson a su domestiquer, une rapidité étonnante et un indéniable courage. Il est le joueur sur lequel le plus grand nombre de fautes sont commises, en Angleterre comme en Ligue des champions. Ferguson sait qu'il dispose d'un joyau depuis un match amical contre le Sporting Lisbonne en 2003 quand il vit un adolescent génial s'amuser de ses défenseurs: "Mes joueurs sont venus me voir dans l'avion pour qu'on le ramène." Le joueur est soufflé au Real pour 17 millions d'euros. Six ans plus tard, il en faudra 76 de plus aux Espagnols pour le recruter. Mais selon Ferguson, la "Maison Blanche" fait une bonne affaire: "Les joueurs commencent à mûrir à 26 ans.

-

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE