26/01/2010 18:00:43
Japon: Okada : "Nous visons les demi-finales"
La plupart des sélectionneurs qui s'apprêtent à disputer la Coupe du Monde de la FIFA s'évertuent à calmer les ardeurs de leurs supporters. Le Japonais Takeshi Okada a choisi une autre stratégie.
FIFA
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

http://fr.fifa.com/mm/photo/tournament/competition/01/16/22/23/1162223_large.jpgQuelques heures à peine après avoir empoché son billet pour Afrique du Sud 2010, le technicien japonais de 53 ans a lancé un véritable défi à ses joueurs, en leur demandant d'atteindre au moins les demi-finales de l'épreuve. La tâche a de quoi intimider les plus audacieux, surtout si l'on se souvient que le Japon n'a jamais côtoyé de tels sommets. Pour ne rien arranger, les critiques n'ont pas épargné la sélection nippone au cours des sept derniers mois. Pourtant, Okada reste sur ses positions.
"J'ai dit que je voulais créer la surprise", insiste-t-il. "Si la Corée du Sud [demi-finaliste en 2002] y est arrivée, pourquoi pas nous ?"Champion du Japon en 2003 et 2004 avec Yokohama F Marinos, Okada était auparavant entré dans l'histoire en menant le Pays du Soleil Levant à sa première phase finale de Coupe du Monde de la FIFA. Fort de l'expérience acquise à France 1998, le sélectionneur est convaincu de détenir les clés du succès en Afrique du Sud.

La méthode Coué
"La motivation est un facteur essentiel pour tous ceux qui souhaitent intégrer le groupe. Nous ne retiendrons que les joueurs qui seront prêts à tout donner pour atteindre les demi-finales".

Venu assister au Tirage au sort final de la Coupe du Monde de la FIFA au Cap le mois dernier, Okada est resté stoïque en découvrant les noms de ses prochains adversaires. Pour remplir sa mission, le Japon devra prendre le meilleur sur le Cameroun, le Danemark, champion d'Europe 1992, et les Pays-Bas, qui affichent un excellent bilan face aux représentants asiatiques. Un tel casting en aurait découragé plus d'un, mais le sélectionneur nippon n'est pas du genre à baisser les bras.

"Pas question de revoir nos ambitions à la baisse, quels que soient nos adversaires", rappelait-il au micro de FIFA.com. "Je ne suis pas le seul à vouloir intégrer le dernier carré. Les joueurs et mon staff sont sur la même longueur d'ondes ! Cela fait un moment que nous nous préparons en vue d'affronter des formations européennes. De ce point de vue, le tirage au sort n'est pas mauvais. Il va nous donner l'occasion de tenter de battre des équipes qui ne nous réussissent pas trop, habituellement".

Notre interlocuteur reconnaît toutefois que son équipe doit encore progresser, si elle veut se donner les moyens de ses ambitions. Très attentif au moindre détail, le sélectionneur n'hésite pas à reprendre les joueurs qui se laisseraient aller à l'entraînement. "Quand je vois une mauvaise passe, je vais voir le fautif et je lui dis : Tu crois que c'est comme ça qu'on va aller en demi-finale ?"

Nous devons encore nous améliorer, notamment au niveau de la précision de notre jeu de passe. Mais nous avons encore du temps. Nous serons prêts à franchir le premier obstacle, le moment venu

Takeshi Okada sait précisément dans quels domaines son équipe doit encore progresser

http://fr.fifa.com/mm/photo/tournament/competition/01/07/23/71/1072371_large.jpgAuteur de la passe décisive qui a permis à Shinji Okazaki d'inscrire le but de la victoire japonaise en Ouzbékistan, synonyme de qualification pour Afrique du Sud 2010, Kengo Nakamura partage l'optimisme de son entraîneur. "Cette mission n'a rien d'impossible", assure le milieu de terrain de Kawasaki Frontale à FIFA.com. "Le Japon possède suffisamment de joueurs créatifs pour la mener à bien".Nakamura estime que les Samouraïs Bleus auront tout intérêt à garder en mémoire la récente défaite 0:3 concédée aux Pays-Bas en septembre dernier. "Malgré la défaite, nous avons réussi un match intéressant. Nous nous sommes créé beaucoup d'occasions, même si nos attaquants n'ont pas réussi à les concrétiser. Désormais, nous devons progresser dans la finition". 

Le Japon débutera son parcours en Afrique du Sud le 14 juin contre le Cameroun. En attendant, les joueurs nippons se préparent à défier le Venezuela le 2 février prochain, avant de se lancer à la conquête du

championnat de l'EAFF quatre jours plus tard.

"Pour gagner en Afrique du Sud, nous devrons travailler davantage que nos adversaires pour être capables de les battre en un-contre-un. Nous devons encore nous améliorer, notamment au niveau de la précision de notre jeu de passe. Mais nous avons encore du temps. Nous serons prêts à franchir le premier obstacle, le moment venu", promet Okada.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE