29/01/2010 04:49:16
600 athlètes nationaux et étrangers attendus la Course de l'Espoir 2010
600 athlètes nationaux et étrangers devront prendre part à la prochaine édition de la Course de l'Espoir sur le Mont Cameroun à Buea dans le Sud-ouest camerounais le 20 février, soit un effectif en baisse par rapport à 2009 où ils étaient 700, a annoncé jeudi un responsable de la Fédération camerounaise d'athlétisme (FECATHLETISME).
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

« Nous tablons autour de 600 athlètes, nationaux et internationaux. On sort d'une mission avancée à Buea pour voir comment le comité local travaille pour la préparation de cet événement. On a déjà fini avec les épreuves de sélection au niveau national. Pour les étrangers, généralement nous avons la confirmation de leur participation quelques jours avant la compétition », a déclaré Charles Kouoh Kottè, secrétaire général de la FECATHLETISME.

A propos de cette participation étrangère qui a toujours conféré à la Course de l'Espoir qui est le nom de baptême donné en 1996 à l'ascension du Mont Cameroun (4095 mètres d'altitude) organisée depuis 1973, des invitations ont été envoyées, apprend- on, pour faire venir deux Kényanes, deux Ethiopiennes et deux Rwandaises, athlètes originaires de pays de grands noms de cette discipline sportive en Afrique.

« Il y a des athlètes français qui ont un grand palmarès qui seront là également », a indiqué en outre M. Kouoh Kottè pour qui la 15ème édition de la Course de l'Espoir sera différente des précédentes, avec l'organisation pour la première fois des épreuves de sélection nationale.

Lancées le 10 janvier à Ebolowa dans le Sud du Cameroun par l' ascension du Mont Ebolowa, celles-ci se sont poursuivies le lendemain à Yaoundé par l'ascension du Mont Mbankolo, puis le 25 janvier par l'ascension du Mont Metchou à l'Ouest et le Buea First Race (la moitié de le Course de l'Espoir) au Mont Cameroun.

Jusque-là, les athlètes camerounais prenant part à cette compétition courue se contentaient d'inscriptions payantes sur les listes de participation à ce rendez-vous sportif reconnu par la Fédération internationale d'athlétisme (FIA).

« Pour nous, les épreuves de sélection sont la meilleure formule. Elles permettent d'avoir la qualité au lieu de la quantité. Ceux qui iront finalement à Buea seront ceux qui sont aguerris », a souligné le secrétaire général de la Fédération camerounaise d'athlétisme.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE