01/02/2010 02:14:31
Remise en jeu : Le scandale
Les « Pharaons » entrent dans la légende en devenant la première équipe africaine à remporter le trophée continental trois fois d’affilée et le 7e de leur histoire.
Lesoleil.sn
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Du coup, c’est l’affront de l’échec sur la route du Mondial qui est lavé par le onze égyptien qui reste le maître incontesté de l’Afrique. Avec, en prime, la satisfaction d’avoir battu, lors de cette Can, quatre des cinq Mondialistes (Nigeria, Cameroun, Algérie et Ghana).

Ainsi, les rideaux sont tirés sur la 27e Coupe d’Afrique des nations accueillie pour la première fois par l’Angola. Le sacre de l’Egypte, dernier acte de la compétition, n’a pas fait oublier pour autant les péripéties qui ont jalonné ces trois semaines intenses. L’attaque du bus des Eperviers du Togo, à la veille du coup d’envoi de la Can 2010, avait jeté un coup de froid sur l’avenir de la compétition. Mais, finalement, le ballon a roulé avec 15 équipes qui, après le départ du Togo, ont pu surmonter leur émotion.

La fête a failli être gâtée, par la faute de ces irresponsables rebelles dont la cause ne trouvera plus d’écho favorable au sein du mouvement sportif mondial. Alors qu’on cheminait vers une fin de Can honorable, voila que la Confédération africaine de football pousse le bouchon un peu loin en sanctionnant le Togo d’une privation de deux participations aux Can 2012 et 2014. Sous prétexte d’une ingérence politique du Gouvernement togolais qui avait retiré son équipe, après le drame du Cabinda qui avait coûté la vie à deux membres de la délégation.

La Caf a, assurément, asséné un autre coup de hache à un pays qui se remettait difficilement de ce traumatisme. Issa Hayatou et ses collaborateurs ont appliqué à la lettre l’article 78 des règlements de la Caf sans prendre en compte les circonstances exceptionnelles qui ont entouré cette affaire. Aujourd’hui, ils vont ainsi priver Emmanuel Adebayor et ses coéquipiers d’une présence aux prochaines Can.

Les fédérations nationales n’ont pas le droit de cautionner cette décision de la Caf qui est un scandale. Et puisqu’il n’y a que le Tribunal arbitral du sport (Tas) qui peut casser la décision du comité exécutif de la Caf, le combat doit se poursuivre à ce niveau pour restituer au football africain sa dignité.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE