12/02/2010 21:59:43
Jean II Makoun suspendu : Je ne comprends pas
Suspendu demain contre Lens, le joueur lyonnais évoque sa situation particulière
Antoine Osanna
Le Progrs
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

      http://www.leprogres.fr/fr/images/get.aspx?iMedia=15237803

Que se passe-t-il avec Jean II Makoun ? Au fil des semaines, il est devenu la tête de Turc d'une grande partie de Gerland et cette situation profondément injuste interpelle. Écoutons-le.

Comment qualifier le parcours du Cameroun à la récente CAN ?

C'est un échec au vu de notre parcours de qualification et de ce qu'avait mis en place le coach. On n'a pas joué sur nos qualités, mais au courage, et notre jeu s'est effrité. Et malheureusement, c'est au moment où l'on commençait à se retrouver que l'on est tombé en quarts de finale contre une grande équipe d'Egypte.

Paul Le Guen est-il menacé ?

Quand les résultats ne sont pas là, on sait comment cela peut finir. Mais, je suis confiant. Je pense qu'il ira à la coupe du monde. Pour moi, il est l'homme de la situation.

Physiquement, où en êtes-vous ?

Je refais presque une préparation ! J'avais raté celle du début de saison et cela s'est vu tout de suite. Les joueurs africains ne sont pas dans une situation favorable. C'est comme ça et je dois retrouver le rythme.

Comment expliquer l'inconstance du jeu lyonnais ?

C'est très difficile. On a une équipe qui plonge et on n'arrive pas à être bon sur la durée. Au fil des semaines, on a perdu notre jeu, des points, et on a douté. En novembre et en décembre, il y a eu des moments très délicats.

Le message du coach passe-t-il ?

À un moment donné, il faut bien se dire que c'est nous qui sommes sur le terrain. On doit faire les efforts et les courses demandés. On n'a pas le droit de montrer certaines choses. Notre parcours en championnat ne peut pas nous satisfaire. À la mi-temps du PSG, s'il y avait eu 2-0 ou 3-0, il n'y aurait rien eu à dire, et à Toulouse, on ne peut pas se contenter de ça. Ce n'est pas possible. On a du mal à se lâcher et je ne sais pas à quoi c'est du. Parfois, ce n'est pas beau à voir.

Le titre est-il encore jouable ?

Oui, mais, je préfère penser au podium. C'est la priorité. Tout le monde doit se serrer les coudes que ce soit au sein du club ou à l'extérieur. L'OL doit continuer à vivre de grands moments la saison prochaine et on a plus besoin de victoires que d'états d'âme. On doit montrer autre chose et je comprends les supporters.

Justement, avez-vous le sentiment d'être leur cible privilégiée ?

C'est triste. Les critiques font partie du métier. Les sifflets ? C'est vraiment très difficile et s'il faut faire avec... Ma première saison s'est bien passée. J'ai marqué des buts et il y a eu des matches intéressants. La deuxième est plus difficile, mais le constat vaut pour tout le club. Le pire, c'est que tout cela est arrivé lorsque je commençais à revenir en forme. En début de saison, j'avais moi-même reconnu que je n'étais pas au niveau. Je ne comprends pas et c'est très emmerdant.

Partagez-vous ce raccourci qui veut que vous soyez l'homme de Puel ?

Oui, et ça me fait encore plus mal. Si les gens savaient... Parfois, je n'ai même pas envie de le croiser. Je n'ai jamais voulu d'histoire. Il serait entraîneur ailleurs, je ne le suivrais pas pour autant. Tout cela n'a rien à voir avec le terrain, et quand je joue, je donne tout pour moi et pour mes camarades.

Cette situation peut-elle vous pousser à partir en juin prochain ?

Pour l'instant, je n'y pense pas. Je ne pense même pas à la coupe du monde et à savoir si je serai retenu. Tout ce qui m'importe, c'est bien de terminer la saison avec l'OL. On doit accrocher ce podium. Dans le cas contraire, c'est un échec qui ferait mal à tout le monde. Et au lieu de s'en prendre à un ou deux joueurs, on a besoin d'être tous soudés.

NExpulsé à Toulouse, Jean II Makoun est très critiqué. Il nie être le protégé de Claude Puel/ Photo Stéphane Guiochon

Antoine Osanna

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE