22/06/2009 12:21:22
Infrastructures sportives : Le Palais des sports désormais opérationnel
Le joyau architectural inauguré vendredi dernier par le chef de l'Etat abrite déjà les compétitions.
Bertille Missi Bikoun
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

"Je déclare solennellement ouvert, le Palais polyvalent de sports de Yaoundé." C'est par cette phrase prononcée vendredi 19 juin 2009 sur l'esplanade du Palais polyvalent des sports de Yaoundé que le président de la République, Paul Biya, a officialisé l'ouverture de cette infrastructure sportive. La cérémonie d'inauguration, très courue, a connu la participation des membres du gouvernement, du corps diplomatique accrédité au Cameroun, des responsables des représentations internationales, de nombreux invités mais, aussi et surtout, de la grande famille sportive. Ils avaient pris place dans les trois tribunes et sous la dizaine de tentes dressées pour l'occasion.

Et aussi à l'intérieur de l'édifice. Comme le président de la République, tous sont venus voir de près "ce magnifique Palais qui vient enrichir le patrimoine architectural de notre capitale. Par ailleurs, cette réalisation répond à un besoin évident", celui de l'absence criarde d'infrastructures sportives adéquates. Tout en sublimant l'œuvre, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, Gilbert Tsimi Evouna, n'a pas manqué de retracer l'historique jonchée de difficultés de la réalisation de ce projet depuis la signature, le 23 novembre 2001, d'un protocole d'accord entre l'Etat camerounais et chinois pour la construction d'un Palais des sports.

Puis, il y a notamment eu la pose de la première pierre, le 06 aout 2004. Ensuite, le début des travaux proprement dits. Au lendemain du séisme de Monatélé de 2005, ceux-ci seront cependant suspendus pendant près d'un an. Cette catastrophe naturelle avait amené les ingénieurs chinois à reconsidérer les données initiales et à adapter la fondation de la structure (construit dans une zone marécageuse) à d'éventuels tremblements de terre. Avec la visite en janvier 2007 du président chinois, Hu Ji Tao, sur le chantier du Palais des sports, les travaux connaîtront un coup d'accélérateur. Ils s'achèveront en août 2008. Et les clés remis au Cameroun en décembre 2008.

Opérationnalité
Pour le président Biya, "Les différents aménagements sportifs qui sont mis à la disposition de nos athlètes ne pourront que servir à améliorer leurs performances et faire naître de nouveaux talents. Ainsi, grâce à la coopération Sino-camerounaise, nos jeunes sportifs vont-ils porter encore plus haut, la réputation de notre pays, dans l'arène sportive international", a-t-il déclaré. Avant de promettre que "Les abords de ce Palais feront l'objet de travaux d'embellissement et d'assainissement. [...] La formation des personnels de gestion et de maintenance, l'envoi au Cameroun, d'encadreurs techniques sportifs et l'octroi des bourses à des sportifs camerounais, feront l'objet des conventions".

La coupure du ruban symbolique, à 11h55 par le président de la République, la découverte de la plaque commémorative et la visite guidée du joyau architectural, vont finir par convaincre de l'opérationnalité du Palais polyvalent des sports. Et parce que l'infrastructure est à vocation sportive et culturelle, une soirée de gala présidée par le chef de l'Etat et son épouse a permis aux nombreux invités de se faire une idée des différentes fonctionnalités du Palais des sports. Ces derniers ont ainsi pu apprécier le timbre vocal et les grincements de guitares du Groupe Vibrations, les rythmes et sonorités d'Abiali Percussions, la diversité culturelle camerounaise avec la cantatrice Marie Lou, le jeu de scène du groupe Macase, l'humour cinglant de Keguegue International, le maniement de la langue française avec le parolier Donny Elwood ou encore le riche répertoire de danses traditionnelles camerounaises avec le Ballet national.

La coopération Sino-Camerounaise étant en l'honneur, c'est dans les arts martiaux que le sportif s'est exprimé au cours de cette soirée de gala. Il y a eu tour à tour des démonstrations de karaté avec la jeune Sylvie Ambani, médaillée d'or lors des récents championnats de monde seniors de karaté do (karaté traditionnel) en Russie, d'Aïkido et de Wushu avec les Moines du temple de Shao Lin, conduis par le Camerounais Saatenang, champion du monde 2006 de la discipline. Une heure trente de spectacle au cours duquel on ne s'est point ennuyé. En témoigne les nombreux éclats de rire du président de la République et de l'ambassadeur de Chine, Huang ChangQing, le dodelinement de tête et les claquements des mains de Chantal Biya, ou encore les nombreuses holà des étudiants de l'Injs pour marquer leur allégresse.

 

Bertille Missi Bikoun


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE