21/04/2010 14:12:45
Paul Le Guen : Ce n'est pas Eto'o qui décide.
CM 2010 : Allemagne : Cameroun : Un autre match amical contre la Géorgie le 25 mai
Le BUTEUR
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille
Le calendrier des Lions indomptables vient d’être étoffé par un autre match amical, en prévision du prochain Mondial. Paul Le Guen, le sélectionneur camerounais, cherchait déjà une autre date et un adversaire pour la dernière semaine du mois de mai. C’est fait, le Cameroun affrontera la Géorgie le 25 mai, à Linz, où il effectuera une partie de sa préparation. La sélection avait déjà prévu de rencontrer la Slovaquie, le 29 mai à Klagenfurt, le Portugal, le 1er juin, ainsi que la Serbie, quatre jours plus tard.

Paul Le Guen : «Ce n’est pas Eto’o qui décide»

Amoins de deux mois du Mondial 2010, Paul Le Guen s’est prêté au jeu des questions/réponses avec les journalistes, samedi, à propos du dernier stage effectué à Douala. Les thèmes abordés : le stage avec des locaux, l’ambiance dans l’équipe et la préparation de la Coupe du monde. «Le bilan du stage de détection avec 26 joueurs amateurs organisé à Yaoundé du 12 au 15 avril, et la suite du programme de la préparation et de la participation des Lions indomptables à la phase finale de la Coupe du monde 2010», ainsi se déclinait l’objectif de la rencontre au cours de laquelle Paul Le Guen s’est montré tantôt énervé, tantôt agacé par les préoccupations des journalistes. L’ambiance et l’état d’esprit au sein de la tanière des Lions ont été évoqués pour savoir le véritable rôle du capitaine Samuel Eto’o. On attribue fréquemment au joueur de l’Inter ses implications dans le choix des hommes sélectionnés et alignés par Paul Le Guen. Une attitude qui aurait créé des scissions au sein de l’équipe où on dénote une rivalité entre des clans. «Le capitaine ne décide en rien du onze entrant, même pas du choix des joueurs à convoquer», a rétorqué le Breton. «Certes, je m’appuie sur lui et échange avec lui quand c’est nécessaire pour la gestion du groupe, mais je suis le seul qui décide de la tactique et du choix des hommes à aligner. Parlant des clans, oui, il en existe comme dans toutes les équipes au monde. Mais avec une bonne communication, on parvient à orienter tout le monde dans le sens du résultat escompté.»
«Je n’y ai pas trouvé l’oiseau rare»
C’est un Paul Le Guen au visage très marqué qui s’est empressé de quitter la salle de conférences de l’hôtel Sawa Novotel de Douala. Le sélectionneur du Cameroun n’oubliera pas de sitôt l’épreuve qui l’a opposé samedi soir aux journalistes durant un peu plus d’une heure.  Le jeu avait pourtant démarré sereinement sur le bilan du stage de Yaoundé. «Je n’y ai pas trouvé l’oiseau rare, mais j’ai retenu quelques joueurs que je pourrais convoquer pour le stage préparatoire en prévision du Mondial. Ce stage a été riche en enseignements», avait-il affirmé.
 «La Géorgie et la Slovaquie sont de bons choix»
 Avant de clore sa rencontre avec les hommes de la presse locale, l’ex-capitaine et coach du Paris Saint-Germain a justifié ses choix au sujet des adversaires des Lions lors de la dernière période de préparation d’avant-Mondial où trois rencontres seront au menu du Cameroun contre la Slovaquie (le 29 mai), le Portugal (le 1er juin) et la Serbie (le 5 juin). Paul Le Guen dit avoir pris rendez-vous le 25 mai avec la Géorgie. «Désolé pour ceux qui trouvent que la Géorgie et la Slovaquie ne sont pas des adversaires de haute facture, mais j’estime que ce sont de bons choix et la rencontre contre la Géorgie constituera un match d’entraînement qui nous permettra de préparer la rencontre contre la Slovaquie», a conclu l’ancien coach du PSG.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE