31/05/2010 17:05:47
Mundial: Jabulani, le ballon du scandale
Qu’est-ce qui est (parfaitement) rond, sera au centre du jeu durant toute la Coupe du monde de football en Afrique du Sud, et déclenche déjà une vive polémique ? Le nouveau ballon de la Fifa, bien-sûr. Dénommé « Jabulani », il fait l’objet de très sévères critiques de la part des joueurs.
Jeune Afrique
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

http://www.jeuneafrique.com/photos/031052010142701000000foot.jpg

« Des caractéristiques épouvantables ». C’est en ces termes sans concession que le gardien espagnol du Real de Madrid Iker Casillas, capitaine de la sélection championne d'Europe et favorite pour le Mondial, a décrit dimanche 30 mai le modèle de ballon qui doit sévir sur les pelouses sud-africaines. « C'est un peu comme un ballon de plage », a-t-il ajouté ironiquement, au lendemain d’un match amical contre l’Arabie saoudite.

Selon Casillas, plusieurs joueurs se sont également plaints du ballon officiel, estimant qu’il s’agissait d’un « élément fondamental » qui risquait de gêner la compétition. Son partenaire, le Barcelonais Xavi, a souligné pour sa part : « La question c'est de s'y habituer, mais la vérité, c'est qu'il bouge beaucoup... »

« Terrible, horrible », un vrai « désastre » !

Le modèle « Jabulani » (« fêter » en zoulou) a été conçu tout spécialement pour le Mondial 2010 par l’équipementier Adidas. Mais il est loin d’emporter l’adhésion des joueurs, qui jugent ses trajectoires trop flottantes. L'Italien Gianluigi Buffon, notamment, s'est joint au concert de critiques. « Le nouveau modèle est complètement inadapté et je trouve honteux de jouer une compétition si importante, à laquelle tant de champions participent, avec un ballon comme ça », a-t-il écrit sur sa page Internet officielle.

Le gardien brésilien Julio Cesar a quant à lui jugé le ballon « terrible, horrible », et l'a comparé à un ballon de supermarché. Son homologue français, Hugo Lloris n’y a pas été non plus par quatre chemins en parlant de « catastrophe ». Comme ses collègues, il dénonce les trajectoires imprévisibles du « Jabulani ».

Parfaitement rond et sans coutures

Les attaquants ne sont pas en reste, comme l’Italien Giampaolo Pazzini, qui craint un « désastre » - tant pour les gardiens que pour les attaquants - en raison de la légèreté du ballon.

Reste qu’il est d’usage que les nouveaux ballons, souvent porteurs d’une technicité innovante, soient très critiqués lors de leur sortie sur le marché. Lorsqu'il a été dévoilé par la Fédération internationale de football association (Fifa), le « Jabulani » a été décrit comme le premier ballon parfaitement rond, puisqu'il est moulé et non cousu, soit le plus précis jamais mis au point. (avec agences)

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE