05/07/2010 11:56:02
Brésil, la grande lessive
Sans surprise, Dunga et l'ensemble de son staff technique ont été destitués après l'échec de la Seleçao, éliminée sans gloire en quart de finale de la Coupe du monde en Afrique du Sud. Le successeur de Dunga, on parle de Scolari ou Leonardo, repartira sur de nouvelles bases dans l'optique de préparer au mieux le prochain Mondial qui se déroulera en 2014 au Brésil.
Sports.fr
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

http://www.sports.fr/images/201027/dunga_bresil.jpgLa page Dunga est refermée. Quatre ans après son arrivée sur le banc de la Seleçao, l'ancien milieu de terrain défensif a terminé sa mission non sans l'avoir ratée. Champion du monde aux Etats-Unis en 1994, Carlos Dunga espérait soulever à nouveau le trophée, en tant qu'entraîneur cette fois-ci, fait assez rare dans l'histoire du football. Le « Deschamps brésilien » a donc été prié sans surprise de laisser la place. Dimanche, la CBF (Confédération brésilienne de football) officialisait ainsi, via un communiqué, le départ de celui qui a remporté une Copa America et une Coupe des Confédérations: "Avec la fin du cycle de travail entamé en août 2006 et qui a pris fin avec l'élimination du Brésil de la coupe du monde en Afrique du Sud, la CBF annonce la destitution de la commission technique de l'équipe du Brésil".

Dunga, 46 ans, va avoir un peu de temps pour analyser les raisons de ce fiasco, car c'en est un. Quart de finaliste, comme en 2006, est une performance des plus moyennes pour le football auriverde, tenu en permanence à de hautes exigences et encore plus lorsqu'il s'agit de la Coupe du monde. Après la défaite amère concédée devant les Pays-Bas, Dunga avait laissé entendre qu'il céderait son fauteuil sachant très bien que son sort était scellé et que de toute façon il ne pouvait pas en être autrement. Après chaque échec, comme cela se pratique de manière souvent plus brutale et parfois plus surprenante en Afrique, le football brésilien coupe en effet les têtes. De quoi mettre un peu plus de pression sur le nouveau locataire du poste d'autant que la prochaine Coupe du monde se déroulera au Brésil.

Mais pas de quoi déstabiliser Luiz Felipe Scolari annoncé comme le probable futur sélectionneur de la Seleçao. Ce dernier connaît parfaitement la boutique et ses habitudes et a raflé le titre en 2002. Entraîneur de Palmeiras, il ne veut pas pour l'instant commenter cette hypothèse concentré sur son travail en club. L'autre piste, a priori à l'étude, mènerait à Leonardo, parti du banc de l'AC Milan à l'issue de la précédente saison. Les dirigeants brésiliens confieraient alors les clés de l'équipe à un autre champion du monde 1994. La réponse est attendue avant la fin du mois.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE