26/06/2009 16:00:12
Finale tats-Unis - Brésil : Tout penche en faveur du Brésil, mais...
Le Brésil est le grand favori de la finale de la Coupe des Confédérations, dimanche à Johannesburg, mais les quintuples champions du monde devront se méfier des Américains, en pleine confiance après avoir renversé tous les pronostics contre l'Espagne en demi-finale (2-0).
AFP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Individuellement, collectivement et historiquement, le Brésil, qui vise un troisième trophée dans la compétition (après 1997 et 2005), est au-dessus du lot mais les Etats-Unis, qui vont disputer leur première finale intercontinentale, vont tout miser sur leur fraîcheur et une dynamique vertueuse.

Ligne par ligne:

Même le gardien est meilleur... Tim Howard, dernier rempart d'Everton (ENG), a réussi une belle demi-finale contre les attaquants espagnols, mais Julio Cesar, le goal de l'Inter Milan, reste un des meilleurs spécialistes du poste. En défense, le réservoir brésilien est si riche que Dunga doit choisir entre Maicon et Daniel Alves, deux des meilleurs arrières-droits de la planète, alors que le capitaine américain, le défenseur central Carlos Bocanegra, a joué toute la saison à un autre poste (arrière-gauche) en club (Rennes/L1).

Le Brésil essaie de conduire soigneusement le jeu par Kaka, devenu un patron au sens large, quand les Etats-Unis se contentent souvent de sauter le milieu de terrain pour lancer leurs flèches (Jozy Altidore, Clint Dempsey). Mais la tactique a déjà fonctionné contre l'Espagne.

Enfin en attaque, la +Seleçao+ peut laisser sur le banc des joueurs du calibre de Pato (AC Milan) ou Julio Baptista (AS Rome)!

Ligue des champions contre 2e division:

L'expérience parle également nettement en faveur des +Auriverdes+. Sept des titulaires brésiliens ont disputé la Ligue des champions la saison écoulée, et les deux joueurs locaux (André Santos et Ramires) son équivalent sud-américain, la Copa Libertadores. En face, le sélectionneur américain, Bob Bradley, mise sur un joueur qui n'est même pas titulaire en 2e division espagnole (Altidore, à Jerez)... Et la vedette américaine, Landon Donovan, a dû se contenter de quelques bouts de matches lors de son passage au Bayern Munich. Lire la suite

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE