09/08/2010 14:35:51
Opinion: Roger Milla peut-il encadrer les Lions ?
Roger Milla peut-il encadrer les Lions ? Alors que les autorités camerounaises poursuivent sereinement la réflexion pour doter l’équipe nationale d’un technicien compétent, ne serait-il pas temps de confier cette responsabilité à un vieux « Lion » comme Omam Biyick ?. Simon Pierre ETOUNDI, un journaliste de Cameroon Tribune revient sur la situation actuelle des Lions Indomptables du Cameroun
topsportbiz
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Rien ne sert de courir. C’est la leçon à tirer de l’attente de la désignation du nouveau sélectionneur des Lions Indomptables. En tout cas, l’ensemble de l’opinion nationale et internationale devra ronger son frein avant de connaître qui sera le successeur de Paul Le Guen.

Depuis la fin du dernier Mondial en Afrique du Sud, la succession du technicien français alimente les débats à tous les étages. Il faut dire que la prestation peu honorable des Lions Indomptables en Afrique du Sud a fait prendre conscience à bien des gens de la nécessité d’insuffler un nouvel élan à l’équipe nationale. Et le choix du sélectionneur est important dans ce processus. Dans ce sens, compte tenu de la faillite des Lions Indomptables en Afrique du Sud où la responsabilité du sélectionneur avait été largement engagée d’après nombre d’observateurs, il ne faudrait pas se tromper d’homme.


Au demeurant, d’après les autorités sportives camerounaises tant fédérales que gouvernementales, le successeur de Paul Le Guen devrait s’inscrire dans la durée avec un cahier de charges allant au-delà de la seule gestion de l’équipe nationale fanion. C’est donc cette espèce de grand manager général qui est attendu depuis de longues semaines. Mais pourquoi l’attente est-elle si longue ? Edifiées par les récents couacs, les autorités camerounaises ne souhaitent pas se précipiter et confier les rênes de l’équipe nationale à n’importe qui. Et dans le souci de s’ouvrir le champ des possibles, elles ne se sont pas précipitées pour désigner un nouveau technicien à la tête des Lions Indomptables. Toujours est-il que de nombreux profils de techniciens connus et moins connus- Igesud, Otto Pfister, Jean Paul Akono, Robert Attah, Hugo Broos, Klaus Toppmöller, Matthaüs, Ronald Koeman etc.- ont été épluchés. Mais on attend toujours que le nom de l’heureux élu soit connu.

Toutefois sur ce dossier, quand elle n’est pas erratique, la communication de la Fédération camerounaise de football s’avère déroutante. Et à vouloir entretenir le mystère total sur l’évolution du dossier, les supputations les plus farfelues surviennent. Ainsi, certains observateurs avancent carrément que c’est le chef de l’Etat qui bloque la désignation du nouveau mentor des Lions Indomptables. Pas moins ! Pour autant, si l’on ne saurait dénier au chef de l’Etat un droit de regard sur la vie des Lions Indomptables, il semble que le dossier traînerait davantage à cause des conditions draconiennes imposées aux postulants. Il y a d’abord la durée du contrat -quatre ans- qui ne semble pas leur convenir. La plupart des candidats souhaiteraient s’engager pour deux ans.

Il y a ensuite la clause de résidence qui contraindrait le futur sélectionneur de résider au Cameroun. Par ailleurs, le salaire du futur patron des Lions Indomptables devrait être revu à la baisse au regard des émoluments du précédent, Paul Le Guen. C’est donc cet ensemble d’éléments objectifs qui font que le dossier traîne. Mais les réflexions se poursuivent sereinement et le Cameroun ne s’interdit rien. Ainsi, si pendant longtemps la piste allemande était la plus chaude pour prendre le relais du Français Le Guen, d’autres pistes sont possibles. Mais la manière dont les autorités ont lancé la course au « trône » atteste au moins d’une chose : que plus rien ne sera comme avant ! Néanmoins s’il paraît évident que la question de l’identité du nouveau sélectionneur nourrira encore les gazettes lors des prochains jours, l’objectif de repartir sur de nouvelles bases, dès le 5 septembre est suffisamment fort pour focaliser l’attention de tous. Quoi qu’il en soit, une attente supplémentaire de quelques jours ne devrait pas nous empêcher de dormir. Patience

topsportbiz

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE