03/09/2010 05:36:34
Gloires et misères des footballeurs camerounais
Alors que Vincent Aboubakar intègre l’équipe première, Charley Fomen, Patrick Ekeng, Dominique Essome etc. sont sociétaires de la réserve de leurs clubs avant d’éventuels prêts.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

C’est certainement l’arbre qui cache la forêt. Avant Vincent Aboubakar (Coton Sport de Garoua), les anciens footballeurs amateurs Dominique Bayi Essome et Valentin Nkwelle (Union sportive de Douala), Charley Fomen (Panthère du Ndé), Patrick Ekeng Ekeng (Canon sportif de Yaoundé) et Lucien Fridolin Owona Ndong (Les Astres de Douala), ont quitté le Cameroun pour poursuivre leurs carrières professionnelles en France depuis début 2009. Seul l’ancien buteur des Cotonculteurs du septentrion est parvenu à intégrer directement l’effectif professionnel d’un club français, en l’occurrence Valenciennes. Agé de 18 ans, Vincent Aboubakar a atterri à Valenciennes, club de Ligue 1 française, après avoir disputé la Coupe du monde 2010 avec les Lions indomptables en Afrique du Sud

Fort de son statut de mondialiste, de meilleur buteur du dernier championnat d’élite camerounais et surtout grâce à son talent, Vincent Aboubakar a directement intégré l’équipe première du club du nord de la France sans transiter par l’équipe réserve comme ses compatriotes, transférés en Hexagone quelques mois auparavant. Depuis environ deux décennies, un footballeur camerounais, partant du terroir, n’avait pu intégrer un grand championnat européen, sans passer par la case réserve des clubs. Car même le regretté Marc Vivien Foé, transféré du Canon sportif de Yaoundé au Racing club de Lens et Rigobert Song Bahanag parti du Tonnerre de Yaoundé au Fc Metz, après la Coupe du monde 94, qu’ils avaient disputé avec les Lions indomptables, étaient tous deux passés par les équipes réserves de Lens et de Metz.

Mondialiste
Pourtant, tout comme Vincent Aboubakar aujourd’hui, feu Foé et Song débarquaient en France en 1994 avec le statut de mondialiste. «Vincent Aboubakar a de la folie dans son jeu. C’est un joueur imprévisible pour les adversaires. C’est le genre de joueur qu’on recherche aujourd’hui», soutient Eugène Ekeke. Le point de vue de l’ancien Lion indomptable n’est pas démenti par l’intégration directe de Vincent Aboubakar, qui a disputé des matches dans ce club depuis le début de la saison sportive. Si Vincent Aboubakar, tout juste sorti du championnat de la Mtn Elite One, a directement intégré le groupe professionnel, ce n’est pas le cas d’autres anciens footballeurs amateurs.

A commencer par l’ancien défenseur central des Astres de Douala, Lucien Fridolin Owona Ndong, parti du Cameroun pour le Paris Saint-Germain en France en juin 2009, où il a signé un contrat d’un an en tant que stagiaire professionnel. Ce dernier n’a pas été retenu dans l’effectif professionnel du club de la capitale française, au terme de son contrat. Owona Ndong, avait même été exclu par l’entraîneur Antoine Kombouaré, dès son premier entraînement avec le groupe professionnel du Psg. Sans proposition de prolongation de contrat dans le club parisien, l’ancien libéro des Astres a échoué au Legia Varsovie (Pologne), avec qui il a participé à la pré-saison en juillet dernier, avant d’avoir le droit d’y effectuer un essai le mois dernier. A 20 ans, Lucien Fridolin Owona Ndong, dont l’agent basé au Cameroun, annonçait une prolongation de contrat au Paris Saint Germain, est plutôt en quête d’un premier contrat professionnel au Legia Varsovie en Pologne. Et si l’essai est concluant, le jeune défenseur central camerounais poursuivra sa carrière dans ce pays.

Ligue 2
De son côté, l’attaquant Patrick Ekeng Ekeng, sociétaire de Le Mans, club relégué cette saison en Ligue 2 française, présente les moins mauvaises statistiques, du trio camerounais dans ledit club. D’autant plus que Dominique Bayi Essome et Valentin Nkwelle ne font même pas partie du groupe professionnel depuis leur arrivée pendant le premier trimestre de l’année 2009. Seul Patrick Ekeng Ekeng a joué avec le groupe professionnel.
Transféré du Canon sportif de Yaoundé à Le Mans, en juin 2009, il n’a disputé qu’un match la saison dernière en Ligue 1. Idem en ce début de saison en Ligue 2 française, car il n’a joué que 24 minutes. Toutefois, c’est avec l’équipe réserve que le vice champion d’Afrique junior 2009 a disputé 17 matches du Championnat d’équipes réserves en France, dont 13 comme titulaire. Cependant, à 20 ans, Patrick Ekeng Ekeng cherche encore ses marques dans le football professionnel. Tandis que Dominique Bayi Essome (21 ans) et Valentin Nkwelle (24 ans), arrivés dans le club avant Patrick Ekeng Ekeng ont des statistiques nulles avec le groupe professionnel.

Les deux anciens sociétaires de l’Union sportive de Douala n’ont pas joué la moindre minute avec le groupe professionnel quand commence leur troisième saison dans ce club. Quant à l’ancien sociétaire de la Panthère sportive du Ndé, Charley Roussel Fomen a enfin disputé ses premières rencontres avec le groupe professionnel de Dijon en Ligue 2, cette saison. Transféré de Nzui-Manto à l’Olympique de Marseille en juin 2009, Fomen avait été renvoyé en équipe réserve du club par l’entraîneur Didier Deschamps, avant d’être prêté à l’intersaison à Dijon. Dans ce dernier club, il a joué quatre matches de Ligue 2, dont trois en tant que titulaire, depuis le début du championnat en cours. Alors qu’avec Marseille, l’ancien capitaine du fauve du Ndé n’avait pu disputer la moindre rencontre de Ligue 1 la saison dernière. A 21 ans, Charley Fomen semble avoir lancé sa carrière professionnelle avec Dijon, après une première saison de galère à l’Olympique de Marseille.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE