07/09/2010 11:48:49
Réconciliation: Michel Zoah réconcilie Milla et Iya
CHRISTIAN TCHAPMI
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L'ambassadeur itinérant et le président de la FECAFOOT ont fumé le calumet de la paix, à l'initiative du ministre des Sports et de l'éducation physique. Palais des sports hier, lundi 6 septembre 2010. Il est 15 heures 50. La grande salle où va se dérouler la cérémonie d'installation des nouveaux responsables récemment nommés à la tête de la Direction technique nationale (DTN) ainsi que ceux nouvellement nommés au ministère des Sports et de l'éducation physique (MINSEP) grouille de monde. Dans cette cohue, se confondent les heureux élus et leurs familles, les responsables de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), les Hommes de médias, des personnalités du mouvement sportif camerounais et quelques invités. Tout ce beau monde attend l'arrivée de Michel Zoah qui est censé présider la cérémonie prévue pourtant à 15 heures. Assis seul à la table d'honneur depuis une quarantaine de minutes, Roger Milla, ambassadeur itinérant, attend également. Iya Mohammed, président de la FECAFOOT arrivé quelques minutes après le Vieux Lion, va lui aussi regagner la table d'honneur sans mot dire à son voisin. Mais cette indifférence va être brisée lorsque le chef du service de protocole du MINSEP va interpeller les deux « ennemis ». Il va en effet leur faire savoir que le ministre est déjà là, mais souhaite avant le début de la cérémonie les rencontrer. Les deux hommes vont obtempérer et rejoindre le patron de Sports dans la salle des conférences située dans le hall. Est aussi convié à cette rencontre peu ordinaire le nouveau secrétaire général du MINSEP Samuel Emmanuel Wonyu. Dix minutes après, Iya Mohammed et Roger Milla en ressortent main dans la main, le sourire aux lèvres. L'image est saisissante. Les paparazzis vont sauter sur l'occasion et immortaliser ce qui est pour beaucoup considérer comme un événement. Ils vont ensuite regagner la grande salle, reprendre leurs places à la table d'honneur côte à côte en se murmurant quelques mots. Comme pour matérialiser en public leur amitié nouvellement scellée, les deux ennemis d'hier vont chaleureusement se serrer la main sous les applaudissements du public qui n'en revient pas. « Ce n'est pas Milla qui menaçait de démissionner de la FECAFOOT là bas ? », s'interroge-t-on ça et là dans la foule. On a tout compris. Michel Zoah a joué les fusibles en réconciliant les deux présidents. Iya Mohammed a-t-il finalement présenté les excuses à Roger Milla ? On ne le saura jamais. Le moins que l'on puise dire c'est que le calumet de la paix a été fumé. La sérénité est revenue dans la maison. L'essentiel est sauf. On se souvient que la colère du Vieux Lion était née du refus de Iya Mohammed de lui présenter des excuses au sujet de la lettre rédigée par la FECAFOOT après sa sortie médiatique quelques jours avant le Mondial sud-africain. Roger Milla qui s'était senti humilié avait alors saisi l'occasion de la session du Comité exécutif qui s'est tenue le 22 août 2010 pour exiger que son honneur soit lavé. Estimant s'être déjà expliqué sur la question avec le ministre des Sports et de l'éducation physique (MINSEP) en tête à tête, le tour revenait donc à la FECAFOOT de lui présenter des excuses publiques. Iya Mohammed qui avait pris la parole à la suite du Vieux Lion, a dit assumer ce qui s'est passé parce que « c'est à lui que revient la tâche de choisir un entraineur pour les Lions Indomptables et qu'il était de son devoir de le soutenir quand il se sentait persécuté. » Comme à son habitude, la réaction du Vieux Lion n'avait pas tardé. Il a menacé quitter la salle si Iya Mohammed s'entêtait à ne pas lui présenter des excuses. C'est fou furieux qu'il avait quitté finalement la salle où se déroulaient les travaux.

CHRISTIAN TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE