14/09/2010 04:01:31
Nadal entre dans la légende
Rafael Nadal a mis un pied dans la légende du tennis, lundi soir à New York, en enlevant l'Omnium des États-Unis devant le Serbe Novak Djokovic. Les deux joueurs, numéros 1 et 2 du te nnis mondial, ont offert un spectacle de grande qualité et la finale de trois heures et 42 minutes s'est terminée 6-4, 5-7, 6-4, 6-1.
Cyberpresse
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

         Nadal entre dans la légende

                        Rafael Nadal pose pour le photographes en croquant le trophée, comme il en a l'habitude.

 

A 24 ans, l'Espagnol a remporté le dernier titre majeur qui manquait sa collection, devenant le septième joueur à réussir l'exploit. «C'est au-delà de mes rêves, a-t-il déclaré. Être enfin champion de l'Omnium des États-Unis, je ne peux y croire.

«Novak a été exceptionnel et cette finale a vraiment été difficile. Il a réussi des coups exceptionnels pendant tout le match et j'ai vraiment dû me battre jusqu'au bout. Je ne doute pas qu'il remportera ce tournoi bientôt.»

Nadal a évidemment salué tout son clan, sa famille et ses entraîneurs, qui le couvent depuis des années et lui ont permis de progresser jusqu'au sommet du tennis mondial. Longtemps spécialiste de la terre battue, son jeu basé sur la puissance est aujourd'hui plus complet et lui permet de s'attaquer aux records des plus grands joueurs de l'histoire.

Déjà vainqueur à Roland Garros et à Wimbledon plus tôt cette saison, Nadal répète un exploit de Roger Federer, qui a remporté trois tournois majeurs en une saison trois fois dans sa carrière. En enlevant les Internationaux d'Australie, en janvier 2011, Nadal pourrait devenir le premier joueur depuis l'Australien Rod Laver, en 1969, à détenir simultanément les quatre titres majeurs.

Djokovic disait dimanche qu'il trouvait lourd à porter de jouer à la même époque de Nadal et Roger Federer, maintenant vainqueurs à eux deux de 21 des 23 derniers tournois majeurs. Il a encore pu mesurer lundi combien il était de difficile de vaincre ces champions en finale d'un Grand Chelem.

«Rafa est vraiment le meilleur joueur au monde présentement et il mérite amplement ce titre, a souligné le Serbe de 23 ans. C'est un honneur de revenir en finale de ce tournoi trois ans plus tard (il avait perdu contre Federer en 2007) et j'espère avoir la chance d'y revenir encore un jour pour enfin remporter la victoire.»

Longtemps indécis

Reportée de 24 heures en raison des pluies abondantes dimanche à New York, la finale a débuté comme prévu lundi à 16h. Même s'il n'avait pas sa profondeur de balle habituelle, Nadal a largement dominé la première manche, obtenant sept balles de bris alors qu'il n'en a cédé qu'une seule.

L'Espagnol n'a toutefois concrétisé cet avantage que deux fois, alors que Djokovic s'est accroché en réussissant le bris à sa seule opportunité. Nadal s'est donc imposé 6-4 dans la manche initiale, mais son rival a semblé se libérer dans la seconde et s'est détaché d'entrée en obtenant un bris.

Le Serbe a toutefois laissé Nadal revenir à 4-4 et on craignait que l'Espagnol se sauve avec le match lorsqu'un violent orage a forcé les deux joueurs à rentrer aux vestiaires. Ils y sont restés près de deux heures, mais sont revenus un peu avant 20h.

Djokovic s'est remis dans le match plus rapidement et il a remporté la manche 7-5 après avoir brisé le service de Nadal dans la 12e partie. Déçu d'avoir perdu sa première manche du tournoi, l'Espagnol a élevé son jeu d'un cran, s'est à son tour détaché d'entrée dan s la troisième manche et n'a pas perdu un point sur son service avant le huitième jeu. Nadal aurait facilement pu enlever cette manche à zéro ou à un, mais Djokovic a repoussé 10 balles de bris, cinq dans la seule septième partie, et il a forcé l'Espagnol à se battre pendant près d'une heure avant de céder 6-4.

C'est toutefois le Serbe qui a laissé le plus d'énergie dans cette bataille et Nadal a rapidement pris l'ascendant dans la quatrième manche. Cette fois, malgré tout le brio de Djokovic, l'Espagnol n'a plus laissé échapper l'opportunité d'atteindre l'un de ses plus grands objectifs.

LES RECORDS DE NADAL

Surnommé le Taureau de Manacor, c'est tout en force que Rafael Nadal a inscrit son nom au livre des records du tennis.

En remportant lundi le dernier titre majeur qui manquait à sa collection, l'Espagnol a rejoint Don Budge, Fred Perry, Rod Laver, Roy Emerson, Andre Agassi et Roger Federer, qui ont tous complété le Grand Chelem au cours de leur carrière. Budge et Laver étaient plus jeunes que Nadal de quelques mois quand ils ont réussi l'exploit. Ce sont aussi les seuls à avoir remporté les quatre tournois la même année - Budge en 1938, Laver en 1962 et 1969 - et ce pourrait être le prochain grand objectif de Nadal.

Il est déjà le seul avec Agassi à avoir complété le Chelem doré, soit les quatre titres majeurs et la médaille d'or olympique, qu'il a enlevé à Pékin en 2008. Avec neuf titres majeurs, il n'est plus qu'à sept du record de Federer.

Sa prochaine victoire lui permettra de rejoindre Bill Tilden (10), puis il s'attaquera aux marques de Bjorn Borg et Rod Laver (11), Roy Emerson (12), Pete Sampras (14) et enfin Federer, qui pourrait toutefois ajouter d'autres titres aux 16 qu'il a déjà remportés.

En attendant d'atteindre ce Graal, Nadal est déjà le seul à avoir détenu simultanément, entre juin 2008 et janvier 2009, des titres majeurs sur la terre battue, le gazon et le ciment, ainsi que le titre olympique.

Il détient aussi la marque de 81 victoires consécutives sur la terre battue, un record fantastique qui ne sera probablement jamais approché.

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE