15/09/2010 15:45:10
L'enqute de Clemente bloquée
Faute de moyens, selon François Omam Biyik, le sélectionneur n’a pu jusqu’à présent rencontrer Kameni,Song et Emana. Ce dernier, depuis l’Espagne, continue d’ailleurs de remuer le couteau dans la plaie.
Nouvelle expression
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Javier Clémente fait face à ses premiers soucis au poste d’entraineur national sélectionneur des Lions indomptables. Il n’effectuera pas de si tôt sa mission d’enquête en Espagne précisément chez Idriss Carlos Kameni et Achille Emana et en Angleterre chez Alexandre Song pour savoir pourquoi ces cadres de la sélection, indexés comme fauteurs de troubles dans la tanière lors du Mondial sud-africain, ne sont plus convoqués. « Le périple n’est pas encore entamé parce que nous attendons encore des moyens pour le faire », a expliqué François Omam-Biyik, l’adjoint de Clemente, avant d’affirmer que la priorité actuellement est la consolidation de la sérénité retrouvée dans la tanière. « Le dossier Emana, Song et Kameni est un dossier sensible. On ne va pas commencer à parler des absents. Il faut plutôt mettre à l’honneur ceux qui sont présents, qui ont fait les deux derniers matches. On a le temps de préparer le dossier de ces trois là et de résoudre leur problème si problème il y a », a-t-il ajouté.

En l’absence d’une note officielle qui exclurait de la tanière ces cadres, comment se présente leur statut au sein de la fédération camerounaise de football? « Pour l’instant, ils sont sélectionnables, mais ils ne sont pas sélectionnés. Ils ne sont non plus sanctionnés. Nous n’avons sanctionné aucun joueur, nonobstant tout le désordre qui s’est passé en Afrique du Sud, simplement parce qu’il n’y avait pas un cadre juridique qui le permettait », explique Tombi à Roko Sidiki, secrétaire général de la Fecafoot. « Je ne pense qu’à un moment donné, il a fallu faire un choix. Et l’entraineur intérimaire Jacques Songo’o, qui était là, a pris ses responsabilités. Ce n’est pas la peine qu’on entretienne la polémique », tranche-t-il.

En attendant de connaitre le sort que va leur réserver le nouveau sélectionneur, Achille Emana continue de remuer le couteau dans la plaie. Dans un entretien à bâtons rompus publié lundi par un journal espagnol, le sociétaire de Bétis Seville se demande pourquoi on fait porter la croix de l’échec en coupe du monde à trois joueurs. Il nomme Kameni, Song et Lui. « Ils ont sali mon nom et j’espère que Javier Clemente ne sera pas induit en erreur ».

Recruté en août, le technicien espagnol a jusqu’ici laissé l’initiative à ses adjoints de confectionner la liste des joueurs convoqués pour les matches contre la Pologne (3-0) et contre l’Île Maurice (3-1). La semaine prochaine, l’ancien sélectionneur de la Roja signera sa toute première liste comme entraineur en chef de la sélection fanion du Cameroun. « Nous allons arrêter cette liste. Mais, on a encore quelques joueurs à superviser pour voir s’ils peuvent intégrer le groupe que nous aimerons avoir pour le prochain match », précise François Omam Biyik. Le samedi 9 octobre, à Yaoundé, le Cameroun reçoit la République démocratique du Congo pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la Can 2012, avec dans ses rangs, peut être, de nouveaux visages.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE