20/09/2010 02:04:35
Inter, bara : les confessions de Samuel Eto'o
Samuel Eto'o détonne toujours autant Samuel Eto'o s'est livré à quelques confidences post-Mondial pour l'Equipe Mag. Critiqué dans la débâcle camerounaise, il en a profité pour faire le point sur son état d'esprit et sur sa relation avec Benitez notamment.
Footmercato
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

http://3.bp.blogspot.com/_JnZlcOlMdq8/Sm8U2SWw2hI/AAAAAAAAASY/0T9TE2fKIj8/s400/EtooInter.jpg"Mourinho parti, Eto’o va-t-il reprendre ses caprices de diva ?" Voilà ce que nous titrions il y a cinq jours pour évoquer un premier couac entre Samuel Eto’o et Rafael Benitez à l’Inter Milan. Succéder à José Mourinho n’est pas chose aisée et il est difficile d’obtenir des joueurs la même implication que le Portugais réclame. Preuve en est donc avec le Camerounais, qui a réclamé à son nouveau coach un retour à son poste de prédilection. Ce qu’il n’aurait jamais fait avec le Special One.

« Avec Mourinho, il m’est arrivé de jouer quasiment arrière gauche. Il m’expliquait que c’était pour le bien de l’équipe, pour gagner. On a d’ailleurs tout gagné et je n’ai pas rechigné. Vous voyez que je m’adapte au collectif. (...)C’est vrai que, lorsqu’il (ndlr : Rafael Benitez) est arrivé, on s’est un peu accrochés. Je lui ai dit que j’avais besoin de marquer plus, de me rapprocher de la surface, de l’axe. Il m’a dit qu’il ferait tout en ce sens. Je joue toujours sur le côté, mais davantage libéré du travail défensif », a expliqué Eto’o à L’Equipe Mag. Le Camerounais a toujours eu une image de joueur fantasque collée à la peau, qui aime se mettre en avant. S’il refuse qu’on le dise individuel, il est lui est difficile de ne pas se lancer des fleurs.

« J’ai joué et réussi avec Ronaldinho, avec Messi, avec beaucoup de grands joueurs. Et, si je ne supportais pas les autres grands joueurs, pourquoi aurais-je contribué à faire venir mon ami Thierry Henry à Barcelone ? Au contraire de craindre pour ma place, je contribue à la réussite collective. Quand Ronaldinho est au Barça, il ne gagne pas de titre. Ensuite, à mon arrivée, on remporte tous les titres. Quand Guardiola veut que je parte, Messi va le voir en lui disant : « Faites partir qui vous voulez, mais pas Samuel ». Tous mes entraîneurs vous diront que je suis un grand professionnel. Je n’ai pas toujours été un modèle en matière de discipline, mais je suis toujours rigoureux et professionnel », a-t-il poursuivi.

Eto’o aime être considéré par ses entraîneurs mais nie toute forme d’ingérence, que ce soit avec leCameroun ou dans les clubs où il est passé. « On dit même que j’ai fait l’équipe à la place de Le Guen. C’est absolument faux. (...) Mais je ne suis jamais intervenu dans une composition d’équipe avec aucun de mes entraîneurs. Par contre, tous, Guardiola, Mourinho, Rijkaard, m’ont considéré comme un leader, et, à ce titre, discutaient avec moi, me demandaient mon avis », a-t-il affirmé. Avec son franc-parler et son style inimitable, Samuel Eto’o dégage une sympathie certaine. Espérons pour lui que Rafael Benitez succombera à son charme...


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE