08/10/2010 04:05:53
Les poursuites contre les dirigeants du football nigérian seront abandonnées
Les procédures judiciaires contre les dirigeants de la Fédération nigérianne de football (NFF), qui ont mené la FIFA à suspendre le pays de tout match international, seront abandonnées, a indiqué le directeur de la fédération.
The canadian press
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Musa Amadu a confié à l'Associated Press jeudi que l'Association nationale des footballeurs nigérians (NANF) s'était engagée à abandonner les procédures contre la NFF, qui ont entraîné l'annulation d'une récente élection au sein de la fédération par un juge fédéral.

Amadu a déclaré que la NANF l'avait assuré qu'elle demanderait au juge d'abandonner le dossier, ce qui serait un pas dans la bonne direction pour satisfaire la FIFA, qui a suspendu la NFF lundi pour son ingérence politique.

Ces nouveaux développements n'empêcheront cependant pas l'annulation du match de qualification du Nigéria contre la Guinée dans le cadre de la Coupe d'Afrique des nations, a ajouté Amadu.

La prochaine audience dans ce dossier est prévue le 25 octobre, signifiant ainsi que les procédures ne seront pas abandonnées avant cette date afin de répondre aux exigences de la FIFA, a dit Amadu.

Tandis que ce pays d'Afrique de l'Ouest tente de rassurer la FIFA, Amadu a été réintégré dans ses fonctions de secrétaire général de la NFF. La commission nationale des sports, un organisme géré par le gouvernement, l'avait forcé à démissionner. Cette décision avait apporté de l'eau au moulin de la FIFA pour qu'elle aille de l'avant avec sa décision de bannir le Nigéria.

Les règeles de la FIFA sont claires: aucune ingérence auprès des fédérations nationales de la part du gouvernement en place n'est tolérée.

La NFF avait été menacée de pareille sanction en juillet dernier, quand le président du pays, Goodluck Jonathan, avait déclaré qu'il retirerait l'équipe nationale de toute compétition en raison de sa piètre performance à la Coupe du monde. Jonathan avait revu sa position après l'ultimatum lancé par la FIFA, qui avait indiqué, à l'époque, qu'elle continuerait de surveiller le gouvernement nigérian afin qu'il ne commette pas d'ingérence.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE