08/10/2010 11:45:53
Can 2012 : Duel de fauves Garoua
Les Lions indomptables et les Simbas du Congo s’affrontent demain dans le cadre de la 2e journée des éliminatoires.
Georges Alain Boyomo
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Il y aura à coup sûr de la chaleur demain samedi au Stade Rumdé Adjia de Garoua. Chaleur caniculaire, mais également chaleur humaine, avec les retrouvailles entre Lions et Simbas. Ce jour, la délégation congolaise, composée de 40 personnes, arrivée hier à Douala, va fouler le sol de la capitale de la région du Nord où se trouve déjà, depuis mardi dernier, l’équipe nationale du Cameroun. Sous la houlette de Javier Clemente, le sélectionneur national, Samuel Eto’o Fils et ses partenaires ont effectué leur quatrième séance d’entraînement au cours de laquelle l’accent a été mis sur la cohésion. Ce vendredi, l’encadrement technique des Lions indomptables sera face à la presse nationale et internationale à 14h30.
La dernière séance d’entraînement des Lions, avec un effectif au grand complet, est prévue à 15h30 dans la cuvette de Rumdé Adjia. D’ici on imagine déjà la communion entre le public et les joueurs. Ce d’autant plus que les précédentes séances ont drainé du beau monde au stade omnisports de Garoua, le tout dans une ferveur populaire impressionnante. Normal, car le dernier match officiel de la sélection nationale à Garoua remonte à 2008. C’était contre les guêpes du Rwanda et le match s’était soldé par le score de 2 buts à 1 en faveur des Rigobert Song et ses coéquipiers.

Les joueurs congolais, quant à eux, feront la reconnaissance de la pelouse de Rumdé-Adjia cette après-midi également. Le rassemblement des Léopards a commencé mardi à Méry-sur-oise en France. L’équipe a été amputée de plusieurs éléments-clefs pour cause de blessures. On cite notamment, dans ce registre, les défenseurs Larrys Mabiala (Nice), Cédric Mongongu (As Monaco) et Assani Mulongoti (Fortuna Düsseldorf).
Au cours de la conférence de presse qu’il a donnée lundi dernier à Yaoundé, l’entraîneur des Lions indomptables, Javier Clementé a déclaré avoir «vu le match opposant la Rdc au Sénégal. Les Congolais sont physiquement et techniquement bons. Même s’ils ont perdu ce jour-là (2-4), ils étaient toujours en possession du ballon», a-t-il affirmé. Aussi avait-il prévenu que «le plus important, c’est le football, et surtout marquer des buts et gagner la rencontre. On peut commencer avec un système de jeu précis et le modifier au fur et à mesure selon le déroulement de la rencontre».

Robert Nouzaret, l’entraîneur des Léopards du Congo, se montre, pour sa part, peu serein: «Ce sera très difficile. Déjà aller au Cameroun avec une équipe normale, avec tout mon effectif, il m'a fallu trois jours. [...] En plus, ils nous ont tendu un guet-apens parce que le lieu du match est déporté de Yaoundé à Garoua. On ne sait pas pourquoi. Il y a eu une épidémie de choléra il y a quelques mois où il y a eu 200 morts. Ça pose les problèmes d'organisation de voyage. Ce n'est pas évident », s’est indigné le technicien français. Les joueurs camerounais ont été vaccinés contre le choléra dès leur arrivée à Garoua. Le même vaccin sera administré à leurs adversaires congolais. Sur la non sélection du monégasque Dieumerci Mbokani, qui est pourtant le meilleur professionnel congolais en activité en Europe, Nouzaret s’explique : «Je n'ai pas convoqué Mbokani pour des raisons disciplinaires. Il n'a pas été très correct après le match contre le Sénégal. Je veux lui faire sentir qu'il devrait faire comme les autres », a indiqué Nouzaret sur RMC mercredi. La 2e journée des éliminatoires s’avère particulièrement décisive dans le Groupe E. Vainqueur, en déplacement, de l’Ile Maurice (3-1) à la première journée, le Cameroun affronte le Congo pendant que le Sénégal (tombeur du Congo 4 buts à 2) reçoit l’Ile Maurice, à Dakar.

Georges Alain Boyomo

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE