02/04/2009 20:10:14
Entraneur en panne d'inspiration
Le capitaine des Eperviers du Togo avait entouré sa participation au match face au Cameroun du plus rand mystère. Jusqu’au jour du match, personne ne pouvait dire avec exactitude s’il allait jouer. En fin de compte, le joueur d’Arsenal a bien pris par au choc entre Eperviers et Lions Indomptables. Et c’est grâce à un but du meilleur footballeur africain 2008 à la 10è minute de jeu, que le Togo a mis en échec le Cameroun.
Georges Aurole BAMBA
camer-sport.be
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Emmanuel Adebayor aurait même pu inscrire un deuxième but en fin de match s’il n’avait pas manqué le cadre sur un penalty sifflé en faveur du Togo. Toujours est-il qu’il a parfaitement rempli son contrat et offert à son pays, une des victoires les plus retentissantes de son histoire ;

Des Lions Indomptables hors du coup !

Togo 1 Cameroun 0. Un score logique au regard du déroulement de ce match. Une rencontre dans l’ensemble de bonne facture, et au cours de laquelle, les Eperviers à la surprise générale ont surclassé dans tous les compartiments les joueurs camerounais. Au Stadium Ohene Djan devant une dizaine de milliers de spectateurs tout acquis à leur cause, les poulains du Belge Guy Thissen, ont montré un visage conquérant avec une belle combativité et une audace que peu de gens leur soupçonnait. Techniquement et physiquement ils se sont également révélés mieux outillés que les Camerounais.

Une défense à la peine, un milieu laborieux, une attaque peu inspirée !

Côté Lions indomptables, le match face aux Eperviers est à oublier au plus vite. Les hommes d’Otto Pfister n’ont rien montré du tout. Défensivement ils ont été à la peine ; il faudra sans doute faire appel à Pierre Womé Nlend et renouveler l’axe de la défense. Le milieu de terrain constitué en première manche exclusivement des hommes de labeur (Mbami, Makoun, Ngom Komé et Somen à Tchoyi) n’était pas inspiré du tout, a-t-on eu raison de ne pas faire appel à Achille Emana. Et si en seconde manche il y a eu une embellie certaine avec la rentrée de Djemba Djemba et plus tard de Stéphane Mbia, l’ensemble de la production camerounaise à été insuffisante ; Quant à l’attaque, le duo Webo-Eto’o n’a rien réussi. Du reste Samuel Eto’o Fils s’est dispersé à vouloir jouer un rôle de meneur de jeu qui ne lui sied pas. Au bout du compte il a rarement pesé sur les défenseurs togolais. En seconde manche pourtant, la rentrée en seconde période de Paul Alo’o Effoulou a quelque peu dynamiser l’attaque camerounaise et le Cameroun a pu se procurer quelques belles occasions de revenir au score.

Un entraîneur en panne d’inspiration et incapable d’imposer un leadership au 489 !

Au demeurant, le match de samedi dernier a révélé les limites du système camerounais et principalement celui d’Otto Pfister le mentor des lions Indomptables. Le technicien allemand a été incapable de trouver la solution pour contenir la fougue des Eperviers. Il est même resté scotché sur son banc alors que son équipe était à la peine. Et une fois de plus ses choix ont été abondamment commentés. Comment comprendre la titularisation d’Achille Webo en attaque, alors que celui-ci reste sur un bilan famélique en buts depuis de longs mois. Et que dire de la prestation de Daniel Ngom Komé visiblement en dessous de la forme qu’on lui a souvent connue. Davantage, Somen à Tchoyi sans énergie pendant toute la partie a été mystérieusement maintenu sur le stade. Avec de telles limites, les Lions Indomptables ne pouvaient guère espérer une victoire. En tout cas, on s’interroge plus que jamais sur leur capacité à rebondir. Sur ce qu’ils ont montré face au Togo, les Lions Indomptables sont encore trop loin de l’Afrique du Sud. Et Otto Pfister semble en panne d’inspiration pour les y conduire.

La seule chance des Lions Indomptables serait qu’on ait du courage pour changer de sélectionneur tout de suite qu’on prenne quelqu’un pouvant renouveler l’équipe, quelqu’un pouvant naturellement imposer son autorité à Samuel Eto’o, Rigobert Song et Géremi Njitap. Ainsi, l’on aura plus des sélections de complaisance, des joueurs qui font ce qu’ils veulent sur le terrain et en dehors... Ce profil de sélectionneur existe : Joseph Antoine Bell, Jean Tigana…

Mais les Lions veulent-ils aller au mondial ? Veulent –ils se départir de leurs mauvaises habitudes ?

Georges Aurole BAMBA

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE