06/01/2011 04:40:42
Caiman de Douala s'en sortira-t-il sans Petit Pays ?
La nouvelle équipe dirigeante du saurien du Wouri est conduite par Narcisse Mbanguè, ancien vice président, récemment exclu en compagnie de cinq autres membres du bureau directeur, par le président déchu.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Narcisse Mbanguè, le nouveau président et son équipe ont été installés à la faveur d'une assemblée générale extraordinaire du club tenue à Douala mardi 4 janvier dernier, en présence des sympathisants, du collège électoral et d'un représentant du président de la fédération camerounaise de football (Fécafoot). Le bureau réaménagé, conduit par Narcisse Mbanguè, a été accepté par plus de deux tiers des membres de Caïman de Douala.

A côté de ce bureau, un comité de sages constitué d'anciens présidents du Caïman et des représentants de la chefferie conduit par Manga Mbassa, travaillera de manière à apporter ses conseils à toute l'équipe. A la nouvelle équipe dirigeante, Sa Majesté Din Dika Akwa III a prescrit de travailler pour que l'équipe ne redescende pas dans l'enfer de la Mtn Elite Two. « Je sais qu'il y a parmi vous des novices et des anciens. Je voudrai que vous vous associiez pour former une entité solide. Je vous exhorte de tout faire pour maintenir Caïman en première division. Caïman ne doit pas disparaitre. Le deuxième défi c'est que Caïman puisse gagner la coupe du Cameroun. Vous devez pouvoir tout faire pour relever ce challenge », a-t-il prescrit à la nouvelle équipe dirigeante.

Le roi des Akwa poursuit : « je vous ai confié l'équipe à vous tous et non à une personne. J'attends de vous que vous fassiez tout ce qui est possible pour glaner des victoires. Personne n'a le droit de limoger l'autre. Vous êtes tous responsables devant l'assemblée générale ». Une allusion faite ici à l'ex-président  Adolphe Claude Moundi  qui, le 6 décembre 2010, lors d'une conférence de presse à sa résidence, avait limogé l'entraîneur principal Gabriel Zabo et le coach adjoint Léon Tchuenté. «Turbo» avait également viré six membres du bureau directeur, notamment Georges Martin Ngambi (président exécutif), Narcisse Mbanguè (vice-président), Lotin Elimbi (secrétaire général), Aaron Mpah (conseiller), Daniel Mbaka (membre) et Laurent Moundi (trésorier), qui décriaient sa gestion autocratique. Adolphe Claude Moundi alias Petit-Pays a lui aussi  été démis de ses fonctions de président du club. C'était au cours d'une réunion tenue dans la nuit du 30 au 31 décembre et présidée par le roi des Akwa, Din Dika Akwa. Il est reproché à l'ancien président de Caïman Fc trois griefs_: gestion autocratique, allégations malveillantes dans des médias à l'endroit du peuple sawa et insubordination et manque de respect vis-à-vis des chefs traditionnels du canton Akwa.

Après 15 mois à la tête des «Bana Ba Ngando», le bilan de Petit-Pays était encourageant. On retient que Caïman Juniors a été champion de sa catégorie la saison dernière dans le Littoral, tandis qu'il a réussi à faire accéder l'équipe senior de Caïman en Mtn Elite One. Après sept journées de championnat Mtn Elite One, Caïman occupe le 10ème rang sur 14, avec 8 points, pour 2 victoires, 2 nuls et 3 défaites. La nouvelle équipe dirigeante du Caïman de Douala  a du pain sur la planche. Elle devra faire mieux que Petit Pays. Les missions à elle confiées par le roi des Akwa sont certes difficiles, mais pas impossibles. Wait and see !

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE