12/01/2011 02:15:39
Les non-dits de l'annulation du match Chine- Cameroun
Au Cameroun, les mauvaises habitudes ont la peau dure.... Pourquoi les Lions Indomptables ne croiseront plus l'équipe nationale chinoise en amical le 9 février prochain à Beijing
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Au Cameroun, les mauvaises habitudes ont la peau dure. Comme cela a souvent été le cas, l'on s'achemine vers une autre période Fifa (période réservée par la Fédération internationale de football association aux sélections nationales pour des matches amicaux préparatoires aux compétitions internationales), celle de février 2011, sans un sparring-partner pour les Lions Indomptables. En effet, alors que l'on croyait déjà arrêtée la tenue de la rencontre internationale amicale Chine – Cameroun le 9 février prochain, le gotha du football camerounais a reçu lundi 3 janvier dernier, tel un coup de massue, l'information selon laquelle la confrontation fixée depuis octobre 2010 entre Chinois et Camerounais dans la capitale chinoise, ne se déroulera plus. Face à la déception des inconditionnels des Lions Indomptables et autres amoureux du ballon rond camerounais, la fédération camerounaise de football (Fécafoot) ne se croit pas obligée de donner officiellement des explications aux Camerounais. Sous cape, nombre de membres de l'institution ayant en charge la gestion du football camerounais délient les langues. Ils soutiennent que la rencontre amicale Chine – Cameroun est annulée du fait des joueurs qui auraient confié qu'ils auraient des problèmes de récupération en jouant à Beijing, à cause de la distance et du décalage horaire.

Cette information rendue publique mardi 4 janvier dernier – un jour après l'annonce de l'annulation du match – par le site internet Camfoot irrite Samuel Eto'o Fils, le capitaine des Lions Indomptables dont la partie chinoise aurait d'ailleurs exigé la présence pour cette rencontre amicale. S'exprimant alors au nom des joueurs de l'équipe nationale de football du Cameroun, le quadruple Ballon d'Or africain a, dans un communiqué, « apporté un démenti formel aux affirmations alléguant que les joueurs avaient décidé de boycotter le match amical prévu contre la Chine le 9 février 2011 en évoquant des raisons d'éloignement, et provoquant de ce fait l'annulation dudit match. » Samuel Eto'o Fils a, par la suite, tenu « à réaffirmer que le rôle des joueurs est de jouer au football pour défendre les couleurs du pays. Celui de la fédération est de négocier, de conclure et d'organiser les matches, d'assurer une bonne préparation de l'équipe et de garantir une participation optimale aux compétitions. Les joueurs de ce fait ne choisissent pas les matches qu'ils ont à livrer. » Le goléador des Lions Indomptables achève son communiqué en précisant que « toute spéculation visant à mettre les joueurs de l'équipe nationale en porte à faux avec le public est malvenue en ces temps de reconstruction, et surtout après l'appel à l'excellence lancé par le président Paul Biya aux Lions Indomptables dans sa lettre à monsieur Samuel Eto'o le 21 décembre 2010. »

Branle-bas à la Fécafoot

Le communiqué de Samuel Eto'o Fils porté à la connaissance du public, la Fécafoot se trouve dos au mur. Elle est obligée de s'expliquer, parce que le communiqué du capitaine des Lions Indomptables l'incrimine indirectement en dégageant clairement la responsabilité des joueurs dans l'annulation de la rencontre amicale Chine – Cameroun. Par un communiqué de presse, la Fécafoot fait « connaître à l'opinion nationale et internationale que les Lions Indomptables du Cameroun n'ont en aucune manière exprimé leur refus de se rendre en Chine pour le match prévu le 9 février 2011. » Ledit match, révèle l'institution ayant en charge la gestion du football camerounais, a été annulé pour les raisons suivantes : « -La Fédération chinoise de football, évoquant la coïncidence de la date du match avec la célébration du nouvel an chinois a demandé son report d'une semaine. - La nouvelle date proposée par la partie chinoise se situe hors de la période Fifa, ce qui rend impossible la mobilisation de l'équipe du Cameroun. » La Fécafoot déclare enfin que, « toute autre raison invoquée pour expliquer l'annulation du match relève de la spéculation. »

Au-delà du dédouanement des joueurs par la Fécafoot, les autres raisons invoquées par l'institution ayant en charge la gestion du football camerounais pour justifier l'annulation du match amical Chine – Cameroun, appellent un certain nombre d'interrogations : la partie chinoise, demanderesse de la rencontre dont la date a été fixée depuis octobre 2010, ne savait-elle pas que la célébration du nouvel an de la Chine se déroulera pendant la période (on parle du 2 au 15 février 2011) à laquelle est prévue ce match ? Pourquoi la Fécafoot a-t-elle attendu la sortie médiatique du capitaine des Lions Indomptables avant de se prononcer sur cette annulation ? Déclarer que les Chinois qui préparent la coupe d'Asie des nations de football auraient demandé le report de cette rencontre amicale dans une semaine n'amène-t-il pas à croire que la Fédération chinoise de football aurait voulu évoluer en marge de la période Fifa ?

Joint au téléphone par Le Messager en fin de matinée hier, mardi 11 janvier, Tombi A Roko Sidiki, le secrétaire général de la Fécafoot a, après avoir confirmé l'annulation de ce match amical Chine – Cameroun, soutenu que les raisons sont celles contenues dans le communiqué de presse de la fédération. Cependant, des sources dignes de foi tant à la Fécafoot que dans l'entourage des Lions Indomptables soutiennent qu'il y a d'autres raisons non présentées au public. Celles-ci seraient financières ; la partie camerounaise ayant en fait estimé que ce que proposaient les Chinois n'est pas alléchant.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE