27/01/2011 01:34:28
Affaire Achille Emana: La défense accuse les hommes de médias de diffamation
L'affaire de la discorde entre le milieu de terrain du Bétis Séville et la fédération camerounaise de football (Fecafoot) a été renvoyée au 03 mars 2011.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Comme on pouvait s'en douter Achille Emana n'est finalement pas venu. Sans doute comme le soutiennent ses proches, à cause de la vilaine blessure au tibia de la jambe droite contractée contre Getafe en 8ème de finale de la Coupe du Roi. C'est donc son avocat Me Nouga qui s'est présenté hier mercredi 26 janvier 2011 devant la commission d'homologation et de discipline de la Fecafoot présidée par l'honorable Sali Oumarou. Les débats à huis clos qui ont duré environ deux heures d'horloge ont visiblement accouché d'une souris. Ce malgré les conciliabules et les éclats de voix des deux parties qui se sont fait entendre tout au long de la discussion. Les journalistes qui ont fait le pied de grue dans le hall de l'instance faîtière du football depuis 11 heures n'ont malheureusement rien pu se mettre sous la dent. Sinon quelques déclarations froides de Me Nouga qui n'a pas voulu être loquace sur le sujet. Pour l'avocat, l'heure du grand déballage va bientôt sonner car souligne t-il, le rôle trouble des hommes de médias a contribué à alimenter certaines polémiques inutiles qui n'ont servis au finish qu'à ternir l'image de son client.

S'il est vrai que les débats ont bel et bien commencé et que l'affaire va continuer « pour que M Iya Mohammed réponde à nos écritures, je tiens quand même à remarquer que la responsabilité des médias est gravement mise en cause dans cette affaire. Je pense que nous allons convoquer les médias pour que l'opinion nationale sache de quoi il retourne. Mais ce que je peux dire c'est que nous avons un grand souci de sérénité au niveau des instances du football camerounais, particulièrement en ce moment et, notamment au niveau de la sélection nationale. Nous souhaitons que tous les acteurs de ce football jouent le rôle qui est le leur. Ça ne sert à rien de chercher des boucs émissaires. Il faut que chacun fasse son travail à son niveau. Les médias seront appelés par Achille Emana très bientôt afin que lumière soit faite », indique-t-il. De qui parle concrètement Me Nouga lorsqu'il fait allusion aux instances du football et de sélection nationale ? On est bien loin de le savoir. Ce qu'on sait par contre c'est que l'avocat annonce de sérieux « châtiments » judiciaires contre ces journaux qui en veulent à son client. « A ces journaux qui fabriquent des interviews, qu'ils sachent que nous sommes entrain de faire ce qui convient pour que la vérité éclate et que les actions officielles les plus appropriées soient engagées. Achille Emana n'a jamais répondu à ces interviews », conclut-il.

En rappel l'international camerounais du Bétis Séville avait déclaré dans une interview en décembre dernier au journal en ligne français So Foot qu'il ne jouera avec les Lions indomptables que lorsque les autorités sportives camerounaises lui auront présenté des excuses publiques. S'exprimant au sujet de la déconfiture de l'équipe nationale au Mondial sud-africain 2010, Achille Emana déclarait avoir « demandé des explications », expliquant qu'on ne lui en a jamais donné et qu'on lui a surtout manqué de respect. Courroucé, l'ancien Toulousain n'est pas passé par quatre chemins  pour parler de son avenir avec la sélection nationale : « il m'est très difficile d'envisager de porter de nouveau le maillot des Lions indomptables tout simplement parce que rien n'a changé depuis la coupe du monde. Alex Song, Kameni et moi avons été désignés publiquement comme les seuls coupables de l'élimination. Je ne reviendrai pas en sélection tant que je n'aurai pas reçu d'excuses publiques », arguait-il.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE