06/07/2009 12:39:21
Wimbledon: Roger Federer entre dans la légende
Le Suisse Roger Federer, deuxième joueur mondial, a établi dimanche un nouveau record en remportant son 15e titre du Grand Chelem à Wimbledon, avec sa victoire en finale sur l'Américain Andy Roddick, tête de série numéro six, sur le score de 5-7 7-6(6) 7-6(5) 3-6 16-14.
Version franaise Chrystel Boulet-Euchin
Reuters
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le Suisse, qui signe ainsi sa sixième victoire sur le gazon anglais, récupèrera du même coup lundi lors de la publication du nouveau classement ATP la place de numéro un mondial qu'il avait cédée à l'Espagnol Rafael Nadal en août dernier.

Roger Federer entre ainsi dans la légende de son sport, en devenant le seul joueur de l'histoire a avoir inscrit 15 tournois du Grand Chelem à son palmarès.

Il dépasse l'Américain Pete Sampras, qui en a remporté 14 et qui était présent dans les loges du Centre Court, où il n'était plus revenu depuis 2002, pour assister au triomphe du Suisse.

"Andy a fait un tournoi incroyable. Je suis un peu triste pour lui parce que l'an dernier, j'étais à sa place", a dit Roger Federer en évoquant sa finale perdue l'an passé à Wimbledon face à Rafael Nadal.

"Il reviendra. Malheureusement, il faut un vainqueur. C'était un match incroyable. Je suis heureux que ce soit terminé parce que ça aurait pu durer encore des heures.

"Merci à Pete d'être venu. Je sais que c'était un long voyage. Le record, ce n'est pas un objectif que l'on se fixe quand on est un petit garçon mais c'est un sentiment formidable. On ne joue pas pour battre ce genre de records. Ca ne veut pas dire que je vais arrêter de jouer au tennis."

"RAFA N'ÉTAIT PAS LÀ"

Interrogé sur la place de numéro un mondial qu'il va retrouver, Roger Federer a évoqué l'absence de Rafael Nadal, qui détenait le titre et la tête de la hiérarchie internationale, avant d'être contraint au forfait en raison d'une tendinite aux genoux.

"C'est sympa mais il ne faut pas oublier que Rafa n'était pas là", a-t-il dit.

Andy Roddick, qui fut aussi numéro un mondial, échoue, lui, pour la troisième fois en finale du tournoi britannique après ses défaites de 2004 et 2005, déjà contre Roger Federer.

Au cours de cette finale épique, l'Américain n'aura cédé qu'une fois son engagement, dans l'ultime jeu de la rencontre qui a duré quatre heures et 11 minutes.

Dans la première manche, Roger Federer a été le premier à porter le danger dans le camp adverse en obtenant quatre balles de break à cinq partout.

Le Suisse manquait la première d'un revers trop long avant qu'Andy Roddick n'écarte la deuxième du service gagnant. Sur la troisième, Roger Federer commettait une nouvelle faute, en coup droit cette fois tandis que l'Américain livrait un nouveau service gagnant sur la quatrième.

Le vainqueur du dernier Roland-Garros avait laissé passer le coche dans ce set initial, perdant son service au jeu suivant pour laisser Roddick conclure la première manche 7-5 sur son engagement après 39 minutes.

Dans la deuxième manche, c'est Andy Roddick qui laissait passer l'occasion de prendre définitivement les rênes de la rencontre.

"DÉSOLÉ PETE"

Alors que les deux hommes n'avaient pas lâché le moindre point sur leur jeu de service et devaient être départagés au tie-break, l'Américain s'est détaché 6-2 dans le jeu décisif. Mais Roger Federer ne désarmait pas et sauvait ces quatre balles de set pour finalement arracher le tie-break, huit points à six, après une heure 23.

Un nouveau jeu décisif mettait un terme au troisième set, remporté 7-5 par Roger Federer qui n'a jamais été mis en danger dans cette manche, conclue après deux heures de match.

Au quatrième set, Andy Roddick faisait le break dès le quatrième jeu et conservait cet avantage jusqu'à boucler le set 6-3 et entamer une manche décisive alors que la rencontre avait débuté depuis plus de deux heures et demie

Dans le set décisif, les deux hommes refusaient de céder, malgré la fatigue.

Mais à 15-14 en faveur du Suisse, Andy Roddick montrait les limites de sa résistance face à celui qui est désormais considéré comme le plus grand joueur de l'histoire de son sport.

Mené 0/30 sur son service, l'Américain revenait à égalité mais, en panne de première balle, offrait à Roger Federer sa première balle de match. Celle-ci suffisait au Suisse qui concluait en profitant d'une ultime faute en coup droit de son adversaire.

"J'ai de la chance d'être là. Merci à tous et félicitations à Roger. Tout ce qu'il a gagné, il le mérite", a dit Roddick, beau joueur, sur le court.

"Désolé Pete (Sampras), j'ai essayé de le retenir mais je n'y suis pas arrivé. C'était un plaisir de jouer devant tant de grands joueurs. J'espère qu'un jour mon nom sera inscrit sur le tableau des vainqueurs de ce tournoi", a-t-il conclu.

Version franaise Chrystel Boulet-Euchin

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE