22/03/2011 01:57:54
Cameroun-Sénégal: Les Camerounais jugent les choix de Javier Clemente
A cinq jours de cette confrontation tant attendue, les avis divergent. Si certains saluent la convocation des amateurs, d’autres peinent à comprendre pourquoi le retour des bannis traîne la patte.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

A cinq jours de cette confrontation tant attendue, les avis divergent. Si certains saluent la convocation des amateurs, d’autres peinent à comprendre pourquoi le retour des bannis traîne la patte.

Ils ne parlent plus que de ça. En matinée comme en soirée, ils n’ont que ce sujet au bout des lèvres. Qu’ils soient dans les marchés, dans les bureaux, dans les ménages, dans les stades ou dans la rue, le match du 26 mars prochain cristallise toutes les attentions. Les Camerounais attachent tellement du prix et de l’intérêt à cette confrontation coupe-gorge qu’on pourrait croire qu’il s’agit d’une finale de Coupe d’Afrique des nations (Can). Fidèles à leur réputation, ils ne manquent pas de jouer les coachs et de critiquer la liste des joueurs convoqués par le technicien basque.

Le sujet le plus “ choquant ” est, sans égal, celui de la convocation de dernière heure de Benoît Assou-Ekotto et Joël Matip dont les noms ne figuraient pas dans la liste officielle rendue publique le 14 mars 2011 par la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Pour l’homme de la rue, cette convocation à la hâte montre à suffisance que les entraîneurs de l’équipe nationale ne fonctionnent qu’au gré des humeurs du public. “ Clemente et Omam Biyick n’ont en effet aucune autorité et aucune maîtrise sur cette équipe. Il y a une semaine ils arguaient qu’ils ont les mains libres et qu’ils ne subissent aucune influence de quelque nature que ce soit. C’est tout le contraire qu’ils viennent de prouver en jouant à tâtons avec ces deux joueurs dont la prestation  en club (Tottenham et Shalke 04, Ndlr) ne souffrent d’aucune contestation. A leur place j’aurais refusé cette humiliation”, regrette Michel M., commerçant.

Si le cas de ces deux quarts de finaliste de ligue des champions font débat, le retour tant annoncé à grandes pompes d’Alexandre Song Bilong (actuellement blessé) ou encore d’Achille Emana reste pour l’instant un vrai mystère. Au moment où les Camerounais espéraient célébrer leur retour triomphal en sélection, le coach basque a décidé de miser sur d’autres joueurs. Toute chose qui intrigue les fans des Lions qui y voient la confirmation de ce que ces deux jeunes internationaux sont effectivement bannis. Perçu de la sorte, “ on se demande bien si le critère de convocation est basé sur la performance et la régularité en club ou sur un problème d’ego au sein de la tanière. On a finalement l’impression qu’on s’achemine vers le bannissement définitif de ces deux Lions en sélection ”, s’inquiète Olivier Parfait Simo, communicateur.

Les convocations de Gaétan Bong (remplacé en dernière minute par Georges Elokobi) et de Vincent Aboubakar n’ont également pas fait l’unanimité car comme on le sait, le premier est absent des terrains depuis la 24e journée du championnat de France de première division. Touché aux adducteurs, le latéral gauche souffrait d’une blessure musculaire l’obligeant à déclarer forfait pour plusieurs semaines. “ Bong n’a pas encore repris du service. C’était une grossière erreur pour Clemente que de le convoquer tout en sachant qu’il revient de blessure. Or, il y a plusieurs joueurs camerounais en Europe qui évoluent à ce poste et qui sont capables de faire la différence. Le coach joue l’aveugle et n’en fait qu’à sa tête ”, s’offusque Amira, étudiante.

Amateurs

De retour de blessure également, Aboubakar Vincent ne totalise que dix minutes de jeu dans les jambes. Un temps de jeu que certains Camerounais estiment insuffisant pour mériter une convocation. D’autant plus que le sociétaire de Valenciennes vient à peine de retrouver son rythme de jeu. “ A un poste aussi délicat que l’attaque, il risque d’être totalement transparent s’il est finalement titularisé samedi prochain. Pourtant nous avons besoin des buteurs ”, estime un vendeur à la sauvette.

Les fans des Lions n’accordent pas leur violon sur la convocation de certains joueurs professionnels. Ils s’accordent globalement sur la convocation des trois amateurs de cette liste. Pour eux, Abouna Ndzana, Julien Momasso et Ndamé Ndamé sont la preuve concrète que le championnat local se porte bien, et qu’il a son mot à dire dans la sélection des joueurs en équipe fanion. Bien plus, “ils ont brillé tout au long du championnat d’Afrique des nations (Chan). Par leur jeunesse, leur  volume de jeu et leurs aptitudes individuelles, ils ont su se démarquer et faire bonne impression aux yeux des coachs. Tout ce qu’on souhaite c’est que cette première sélection ne s’arrête pas qu’au match du 26 mars. Que le staff technique leur donne la possibilité de continuer jusqu’en pro ”, commente Richard B. Onanena, chroniqueur sportif.

L’occasion sera également offerte à Matthew Mbuta Andongcho, buteur contre la Macédoine , de prouver au coach et à ce public exigeant du Cameroun que ses bonnes performances en amical n’étaient pas que de la poudre aux yeux. Le milieu de terrain de Chrystal Palace (Etats-Unis) pour qui les Camerounais disent attendre encore beaucoup, sait désormais qu’on l’attend au pied du mur. Pareil pour le goléador Samuel Eto’o à qui on reproche toujours de ne marquer des buts qu’en club et être presque impuissant sous les couleurs nationales.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE