28/03/2011 00:48:40
Les Yaoundens pleurent pour la dfaite des Lions indomptables
Pendant que d’aucuns trouvent que le onze entrant de Clemente a fait preuve de beaucoup de maladresses, d’autres, plus optimistes, croient dur comme fer que l’équipe a des potentialités à revendre et que tout n’est pas perdu.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Il est 21h 00 min. Nous sommes au quartier Melen, précisément à “ Mini-ferme ”. Le match qui opposait le Cameroun au Sénégal vient de s’achever. La mine défaite, le pas lent, Pierre Alain Mekomtué soliloque au beau milieu de la chaussée. Que lui est-il arrivé ? C’est à peine si on parvient à décoder son langage. Son monologue a l’air d’un mélange de français et de dialecte. Lorsque sa voix s’élève, on l’entend proférer des jurons ou dire le poing fermé : “ le vieux blanc là doit partir et nous laisser notre équipe ”. Un peu comme quelqu’un qui, après avoir lavé un affront, promet vengeance à son bourreau. A l’écouter, on peut croire qu’il est saoul ou qu’il délire. Mais il n’en n’est rien. C’est juste sa façon à lui d’extérioriser sa colère. Piqué au vif par le score qui a sanctionné le match Cameroun- Sénégal (0-1), ce vigile qui travaille pour le compte d’un établissement de microfinance au quartier Melen a abandonné ses collègues dans un bistrot où ils se sont pourtant confortablement installés deux heures plus tôt pour vivre en direct le match qui opposait les Lions indomptables à ceux de la Téranga. L ’ambiance était à la fête et au suspens jusqu’à ce que ce but assassin de Demba ba intervienne dans les arrêts de jeu.

Du coup, le public qui scandait le nom de ses stars il y a quelques minutes est devenu amnésique. La preuve, on oublie les belles actions de jeu que le Cameroun a pu se frayer pendant la seconde période, le relief et l’envie qui se lisaient dans le jeu des Lions. Les choix du coach qu’on encensaient au début de la rencontre font désormais l’objet de critiques acerbes. Entre dilettantisme et mauvaise gestion de l’effectif, on s’efforce à trouver un hic dans les onze entrants de Javier Clemente. “ Comment a-t-il pu laisser sur le banc de touche un défenseur comme Bassong pour miser sur la paire Nkoulou-Chedjou qui n’a jamais porté chance à notre équipe ”, s’interroge, fou de colère, un supporter. Pour ce sexagénaire, le technicien basque vient de démontrer qu’il n’est pas différent de son prédécesseur Paul Le Guen qui passait le clair de son temps à “ tester ” tous les joueurs de son banc de touche.

Au quartier Mokolo où l’enthousiasme des fans des Lions n’avait pas d’égal, l’heure est à la déception et aux “ règlements de comptes ”. Des mordus de foot qui avaient pariée sur une victoire camerounaise voient s’effondrer la confiance qu’ils avaient placé en cette équipe. Le mouton noir est tout trouvé : Idriss Carlos Kameni. Pendant que certains estiment qu’il ne s’est pas suffisamment détendu sur cette frappe de  l’attaquant sénégalais, d’autres pensent que Ndi Assembé titulaire, aurait fait l’affaire et éviter cette “ humiliation ”. D’ailleurs, “ nous ne comprenons toujours pas pourquoi Clemente a encore convoqué Kameni alors que nous pensions qu’il était déjà à la retraite. Il nous a montré ses limites en Coupe d’Afrique et aujourd’hui on le titularise ”, tempête Benoît T. D’autres pointent le doigt accusateur sur Achille Wébo. Pour ceux-ci, l’attaquant de Majorque n’a pas pleinement jouer le rôle de support et de relais à Samuel Eto’o qu’on attendait de lui. Son gabarit et son bon jeu de tête regrettent-ils, n’ont finalement servi à rien. Bien plus, “ un attaquant doit pouvoir marquer des buts ou faire au moins des passes décisives. Webo est resté lourd dans les offensives, transparent et stérile devant les buts. Le score de ce match vient simplement confirmer qu’il n’a plus sa place dans cette équipe ”, argue Didier Mengué alias “ Sergent ”, restaurateur.

Espoir

Comme lui, plusieurs fans des Lions indomptables rencontrés dans la ville de Yaoundé ce soir estiment que, rentré plus tôt dans le match, Vincent Aboubakar aurait pu faire la différence. Sa vitesse, sa facilité à dribbler et à aller au contact avec les défenseurs auraient permis à l’équipe du Cameroun à se créer des occasions nettes de buts. Malheureusement “ Clemente a plutôt jeté son dévolu sur un joueur dont les faits d’armes au sein de la sélection nationale ne constituent pas un argument de poids pour sa titularisation ”, déplorent-ils. Personne n’ose parler du cas Eto’o. Son jeu semble ne pas faire l’objet de débat. Sans doute parce que “ nous savons déjà qu’il ne marque jamais lorsqu’il est avec  les Lions. Mais il s’est battu comme il a pu ”, justifient ses fans.

Si pour ces supporters la défaite du Cameroun devant le Sénégal vient réduire les chances de qualifications du Cameroun pour la coupe d’Afrique des nations (Can) 2012, d’autres sont sereins. Optimistes, ils restent convaincus que les Lions n’ont pas dit leur dernier mot et que tout n’est pour autant pas perdu. “ Ce n’est pas la fin du monde. Nous avons encore trois matchs devant nous. Ce n’est pas de la volonté qui manque à cette équipe. Elle a bien joué et elle nous a redonné du sourire, même si la chance a finalement tourné à l’avantage des Sénégalais. Nous gardons le moral haut en espérant que les trois derniers matchs sont synonymes victoires ”, espère Paul Hervé Somane, gérant d’un supermarché.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE