28/03/2011 00:56:22
La route de Gabon-Guine Equatoriale se complique pour les Lions
La sélection nationale camerounaise s’est inclinée face à son homologue sénégalaise (0 but contre 1) au stade Léopold Sédar Senghor à Dakar.
Honor FOIMOUKOM
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

En cette soirée du samedi 26 mars, le stade Léopold Sédar Senghor à Dakar au Sénégal est surchauffé. Occupées par des dizaines de milliers de supporters et autres fans des Lions de la Terranga du Sénégal et par quelques trois mille d’inconditionnels des Lions Indomptables installés au Sénégal ou venus des pays environnants et du Cameroun, les tribunes de cette belle et imposante infrastructure sont pleines à craquer. La rencontre Sénégal – Cameroun comptant pour la troisième et dernière journée de la phase aller des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations (Can) de football dans le groupe E, est rendue à la 90ème minute. Le quatrième arbitre de la partie, le Tunisien Trabelsi Aouaz, vient de lever le panneau indiquant les trois minutes de temps additionnels à jouer. Certains spectateurs, qui croient en un match nul, commencent à quitter le stade. Des journalistes possédant des tickets pour soit la zone mixte soit la salle des conférences d’après match, amorcent leur départ vers ces lieux.

C’est, pendant ces mouvements dans les tribunes, que sur l’aire de jeu, se réalise le rêve d’un peuple qui, durant toute la partie, a porté vers la victoire son équipe nationale, les Lions de la Terranga du Sénégal, par des chants, applaudissements, cris de joie et autres youyous à chaque action qui leur était favorable. L’acteur principal de la réalisation de ce rêve n’est autre que Demba Ba entré en jeu à la 73eme minute. Virevoltant attaquant, ce joueur qui venait de réceptionner un ballon servi par Issar Dia, a d’un tir puissant, après s’être retourné devant deux défenseurs camerounais, battu le portier Idris Carlos Kameni.

Le jeune Demba Ba concluait ainsi une belle action menée de mains de maître par Issar Dia qui, avant de faire la passe décisive, s’était débarrassé de Enoh Eyong dès réception du ballon, puis de Benoît Angbwa pratiquement dépassé par les événements depuis le début de la rencontre. Abattus, les Camerounais ne parviennent pas à revenir à la marque au cours du reste du temps additionnel accordé par les officiels de la partie.

Mauvais coaching de Clemente et ses adjoints

Si, malgré la défaite, l’on peut être satisfait du jeu produit par les Lions Indomptables dans l’ensemble, il y a lieu de déplorer le coaching qui a cruellement manqué à cette équipe nationale de football du Cameroun. Pour ce qui est du Onze entrant, nul n’a compris la titularisation de Achille Pierre Webo Kouamo, Benoît Angbwa Ossomeyong et Henri Bedimo Nsame en lieux et places de joueurs compétitifs présents sur le banc de touche. L’on s’est aussi demandé, au regard de l’équipe première alignée, si les Lions Indomptables veulent vraiment remporter cette rencontre car, le milieu de terrain tant pour l’axe que pour les couloirs, était composé de joueurs à vocation défensive. Pire, Javier Clemente et ses adjoints ont gardé sur l’aire de jeu Bedimo pendant 65 minutes et Webo pendant 75 minutes alors que ces deux joueurs ne cessaient de montrer leurs limites en gâchant de nombreuses actions, en ne parvenant pas à conserver ou à utiliser à bon escient le ballon quand ils l’avaient.

Le cas Angbwa a aussi mis a nu les limites de l’encadrement technique camerounais. Essoré par les dribbles et autres feintes de Issiar Dia plus frais que lui parce que entré en jeu à la 81e minute de la partie, Angbwa qui était sur l’aire de jeu depuis le début de la rencontre et ne servait pratiquement à rien, aurait pu être remplacé. Surtout que l’on était dans les dix dernières minutes de la partie et qu’un match nul aurait arrangé les Lions Indomptables. Javier Clemente et ses adjoints avait pourtant deux possibilités pour parer à cette situation : 1-faire entrer Sébastien Bassong  aux côtés de Nicolas Nkoulou Ndoubena dans l’axe, décaler Stéphane Mbia Etoundi en défenseur latéral droit et faire sortir Angbwa. 2-remplacer Angbwa par Georges Mandjeck ou par Jean Patrick Abouna Ndzana qui est un défenseur latéral droit de métier.

Remplacer Angbwa aurait pu fermer le côté droit de la défense camerounaise et apporter un souffle nouveau comme ce fut le cas avec Vincent Aboubakar et Maxim Choupo-Moting, entrés respectivement aux places de Webo et Bedimo. Ces deux ont percuté et démontré qu’ils auraient été mieux que ceux qu’ils ont remplacés. Le jeune Aboubakar qui sort d’ailleurs de blessure, est une des satisfactions camerounaises face aux Lions de la Terranga du Sénégal. On ne saurait oublier l’action de la 76e minute où, n’eut-été la main du défenseur sénégalais Malickou Diakhate dans la surface de réparation, le jeune Aboubakar qui concluait une action amorcée par Samuel Eto’o Fils, aurait ouvert la marque pour le Cameroun qui, actuellement, est condamné à remporter ses trois matches restants pour espérer faire partie des meilleures deuxièmes qui seront aussi qualifiés pour la Can 2012. Au Sénégal, cette victoire sur les Lions Indomptables consolide plus que jamais sa position de leader du groupe E  avec 9 points soit 5 points d’avance sur son poursuivant. Le Cameroun, quant à lui, voit s’éloigner un peu plus la prochaine coupe d’Afrique des nations de football qui aura lieu en début d’année prochaine en Guinée Equatoriale et au Gabon.

Focal: Un arbitrage défavorable aux Lions Indomptables

Les Lions Indomptables et tous leurs supporters et autres fans n’oublieront pas de si tôt la rencontre Sénégal – Cameroun jouée samedi 26 mars 2011 au stade Léopold Sédar Senghor à Dakar au Sénégal. Pas simplement parce que le capitaine Samuel Eto’o Fils et ses coéquipiers l’ont perdue et sont désormais mal partis pour la qualification à la Can 2012 dans le groupe E. Mais, surtout parce qu’ils ont été frustrés par plusieurs décisions des arbitres de la partie. Même les Sénégalais sont unanimes que ces officiels n’ont pas toujours été justes dans certaines décisions prises et qui ont été défavorables aux Lions Indomptables.

Les uns et les autres parlent surtout de trois penalties non sifflés par l’arbitre central, alors qu’il était proche des actions. Le premier, sur une action menée par Samuel Eto’o Fils vers la fin de la première mi-temps. Le goléador camerounais a été poussé dans la surface de réparation sénégalaise par un adversaire. Le deuxième pénalty non accordé aux Camerounais, sur une action de Pierre Achille Webo Kouamo à l’heure de jeu. Le sociétaire de Majorque avait aussi été victime de jeu dur de la part d’un défenseur sénégalais à proximité de la cage des Lions de la Terranga. Le troisième pénalty non accordé, le plus flagrant, intervient à la 76è minute quand, sur un tir de Vincent Aboubakar, le défenseur sénégalais Malickou Diakhate intercepte de la main, le cuir qui s’achemine vers le fond des filets sénégalais ; le portier Khadim Ndiaye étant battu.

Honor FOIMOUKOM

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE