01/04/2011 02:34:31
Cameroun-Gabon: la Fecafoot rompt le silence
Pour l’instance faîtière du football au Cameroun qui a donné un point de presse hier à Yaoundé, la confrontation a été simplement annulée pour des raisons sécuritaires.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

C’en était trop ! Il était temps d’arrêter. Les débats autour des vraies raisons de l’annulation du match amical qui devait opposer le 30 mars 2011 à Courneuve (France) le Cameroun aux Panthères du Gabon prenaient déjà des proportions inquiétantes dans les médias et au sein de l’opinion publique. Analystes, observateurs de la scène footballistique, hommes de médias et hommes de la rue, chacun y allait de son commentaire. 

Une réaction compréhensible car aucune instance en charge du sport camerounais n’osait se prononcer officiellement sur la question.  La fédération camerounaise de football (fecafoot) qu’on accusait d’avoir expressément annulé cette confrontation qui devait avoir lieu trois jours après la défaite des Lions indomptables face aux Lions de la Terranga (0-1) ; et le ministère des Sports et de l’Education physique ayant plutôt choisi de se murer dans un mutisme suspect.

Sevré d’informations officielles sur la question, les camerounais prêtaient alors le flanc aux supputations et aux contre vérités. Jusqu’à ce que la fécafoot sorte enfin de sa réserve pour arrêter ce “ lynchage médiatique ” dont il a fait l’objet. Qui mieux que le secrétaire général pour “ apporter des éclairages ” y afférents ? S’appuyant sur la correspondance adressée au président de la fécafoot par le préfet de Merville, Tombi à Roko Sidiki a expliqué aux journalistes que ce galop d’essai n’a pu se tenir pour raisons de sécurité. “ Le match amical France-Croatie programmé au même moment (21h), il n'y avait plus assez des éléments des forces de l'ordre pour assurer la sécurité des deux matches. La rencontre devait se dérouler à La Courneuve , en Seine Saint-Denis, soit à quelques kilomètres du Stade de France”, a déclaré le sg en brandissant aux journalistes ladite correspondance tel un satisfecit. Et de poursuivre, “ Le préfet a voulu qu’on reporte le match deux jours après ; mais les joueurs ayant pris des engagements avec leurs clubs, il était difficile pour eux de prolonger leur séjour. D’autant plus que ceux évoluant en deuxième division devaient regagner les clubs avant  le vendredi et ceux de première division avant le samedi. Sachez que la défaite des Lions à Dakar n’arrête pas le cours des choses. Ce n’est pas la fin du monde. Le plus important c’est de voir comment accompagner notre équipe, l’aider à faire briller le flambeau du Cameroun partout où elle ira. Nous avons voulu vous annoncer cela afin que cesse la polémique si c’est encore possible ”.

Cette sortie (tardive) de Tombi à Roko suffira-t-elle à taire une polémique qui laissait entendre que, déçus par le score (0-1) concédé à la fin du match Cameroun-Sénégal, les joueurs de l’équipe nationale ont décidé de boycotter le match amical ? Cette rencontre supposée pourtant servir de rodage à l’encadrement technique des Lions indomptables en difficulté sur la route de la Can 2012 va-t-elle être reprogrammée ? La presse gabonaise quant à elle croit savoir que cette annulation n’est que la conséquence de l’incompétence de la fécafoot en matière de négociation de retransmission des matchs.

Toutes choses que dément formellement le sg. Pour lui, le volet retransmission des matchs n’incombe pas à la fédération ; mais plutôt à la chaîne de télévision anglaise Sports 5 détentrice des droits de retransmission avec qui la Cameroon radio and télévision (Crtv) devait normalement trouver un arrangement afin d’offrir aux téléspectateurs les images du match. Info ou intox ? Le feuilleton promet sans doute des rebondissements. 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE