06/04/2011 00:30:00
Sngal-Cameroun (1-0) : Michel Zoah accuse la Fcafoot
Quelques grandes lignes du bilan fait par le ministre des Sports et de l’éducation physique. “...Des filles de joie ont passé la nuit dans les chambres de l’hôtel où logeaient les Lions... ”
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Cela prendra à coup sûr beaucoup de temps pour que le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep) puisse passer l’éponge sur l’attitude qu’ont affichée certains des officiels de la délégation camerounaise ayant fait le déplacement de Dakar lors du match qui a opposé le 26 mars dernier les Lions Indomptables du Cameroun au Sénégal. On dirait que cette douleur lui est restée en travers la gorge. Cinq jours après avoir crié sa colère face à ce comportement déshonorant (ayant sans doute contribué à la défaite de l’équipe nationale du Cameroun), Michel Zoah a remis le sujet sur la table hier mardi 5 avril 2011, lors de la réunion bilan dudit match qu’il a lui-même présidée hier dans la salle des conférences du département ministériel dont il a la charge. Ont pris part à ce conclave qui s’est déroulé à huis clos, le secrétaire général de la fédération camerounaise de football (Fécafoot), Tombi à Roko Sidiki qu’accompagnaient d’autres membres du comité exécutif, François Omam Biyick, l’entraîneur adjoint des Lions et Linus Pascal Fouda, le team press officer.

Si pratiquement pas grand-chose n’a filtré de ces assises, l’on retient tout le même que Michel Zoah a prescrit aux responsables de l’instance faîtière du football camerounais d’être à l’avenir plus intransigeants quant aux choix des personnes devant faire partie des délégations qui accompagnent la sélection nationale ; surtout dans des missions aussi délicates que celles de Dakar. Pour cela, “ le patron des sports a instruit discipline et rigueur aux membres de  la Fécafoot  en les rappelant que les missions auxquelles sont généralement affectés certains responsables ne doivent pas être une occasion pour ceux-ci de faire du tourisme. Bien au contraire, cela devait être perçu comme une lourde charge à laquelle ils devraient se montrer à la hauteur, car c’est l’image du pays qui en pâtit. De plus, ils devraient montrer le bon exemple aux joueurs et non encourager la débandade”, rapporte une source au Minsep.

Sans doute Michel Zoah faisait allusion à l’un des vices présidents de  la Fécafoot  qui était alors un des responsables de la délégation lors de l’expédition dakaroise. Ce dernier que les journalistes ont présenté comme l’instigateur du désordre au Sénégal apprend-t-on, s’était illustré par sa propension dans les virées nocturnes. Toute chose qui a provoqué un laisser-aller aussi bien dans les rangs des joueurs que dans ceux du staff technique des Lions. Conséquence, “des filles de joie ont passé la nuit dans les chambres de l’hôtel où logeaient les Lions ”. La suite, on la connaît.

S’adressant au dit staff, Michel Zoah les a recommandé de se remettre au travail et d’avoir à l’esprit que les trois derniers matchs qui restent sont plus que déterminants. Voilà pourquoi, poursuit la source, il a demandé que Javier Clemente revienne au Cameroun dans les tout prochains jours pour superviser un nouveau regroupement des joueurs locaux. Le technicien basque que l’on sait capricieux se pliera-t-il à cette énième convocation de son employeur ? Ou lui donnera-t-il une bonne raison de le remercier définitivement ? Mieux, le Minsep parviendra t-il finalement à siffler la fin de la récréation dans une tanière où discipline et patriotisme ont presque foutu le camp ? On ne perd rien à attendre.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE