06/04/2011 01:01:19
Schalke atomise l'Inter Milan (5-2)
L’Inter partait largement favori face à Schalke, 11e de Bundesliga. Mais c’est ce dernier qui s’est imposé, et pas qu’un peu (2-5), humiliant l’Inter comme rarement. L’Inter Milan voit d’ores et déjà sa saison terminée.
Sport24
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L’Inter partait largement favori face à Schalke, 11e de Bundesliga. Mais c’est ce dernier qui s’est imposé, et pas qu’un peu (2-5), humiliant l’Inter comme rarement. L’Inter Milan voit d’ores et déjà sa saison terminée.

Inter Milan-Schalke 2-5
Inter : Stankovic (1e), Milito (34e)
Schalke : Matip (17e), Edu (40e, 75e), Raul (53e), Ranocchia (57e csc)

L’Inter voulait se rassurer après son derby face au Milan (0-3) mais surtout se mettre à l’abri avant le match retour, face à un des outsiders de la compétition. Mais le tenant du titre s’est écroulé face aux partenaires de Raul (2-5), et a d’ores et déjà raté sa saison. Les supporters intéristes allaient pourtant vite jubiler : après une sortie de Neuer de la tête devant Milito, Stankovic reprenait du rond central et lobait le portier international, au bout de 23 secondes (1-0, 1e) !

Les Allemands n’allaient pas tarder à presser une défense privée de Lucio, par des centres sur lesquels Raul (5e, 6e) se montrait menaçant, tout comme Jurado de loin (16e). Ils allaient finalement être récompensés par un but de Matip, suite à un corner (1-1, 17e). Mais ce match fou ne pouvait pas en rester là, puisqu’après un arrêt réflexe de Julio Cesar devant Jurado (19e) et un but refusé à Eto’o (21e), Milito trompait Neuer sur une remise de Cambiasso (2-1, 34e) ! Mais les Allemands n’allaient pas laisser de répit à la charnière italienne, défaillante sur une percée victorieuse d’Edu (2-2, 40e). A la pause, le tenant ne faisait pas le fier.

La reprise, marquée par un raté de Milito (47e) puis un arrêt de Neuer devant Eto’o (49e) semblait indiquer que l’Inter allait enfin faire la différence dans ce match. Mais tout allait s’écrouler pour Leonardo et ses hommes en moins de vingt minutes. C’était d’abord Raul qui inscrivait son 70e but en Ligue des Champions comme à la parade (2-3, 53e). Dans la foulée, Jurado centrait de la droite, provoquant le but contre son camp de Ranocchia (2-4, 57e). La série noire continuait avec l’expulsion de Chivu (62e), avant que Jurado ne trouve le poteau de Julio Cesar (65e). Réduite à dix, sans idée, l’Inter ne parvenait plus à inquiéter Neuer malgré les efforts d’Eto’o (68e). Mais l’humiliation n’était pas terminée puisqu’après une action de classe de Farfan, ponctuée d’un poteau (74e), Edu signait un doublé d’une frappe chirurgicale (2-5, 75e). Sneijder avait beau solliciter Neuer (86e), rien n’y faisait : L’Inter, terriblement fessée, a perdu, dès le match aller, tout espoir de conserver sa Ligue des Champions. Un match qui restera dans l’Histoire des deux clubs.

Le joueur du match

Anonyme Brésilien passé par Bochum, Mayence ou la Corée, auteur de deux buts en 30 matches cette saison, Edu a peut-être signé le match de sa vie à San Siro. Auteur d’un doublé et d’un match de mammouth face à Ranocchia et Chivu, l’attaquant a peut-être – enfin ! – lancé sa carrière, à 29 ans...

On n’a pas aimé

Certes, il manquait Samuel, blessé, et Lucio, suspendu. Mais Chivu, 30 ans, totalisait 66 matches européens et 75 sélections, et Ranocchia (23 ans) est sensé symboliser la relève en défense en Italie. Les deux ont terriblement failli, et prouvé qu’ils n’étaient pas une solution viable à court terme au sein de la charnière centrale intériste.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE