19/05/2019 23:49:27
"Biya et ses amis sont des symboles de l'ignominie, son régime... une représentation imagée de Jack l'Éventreur",Lettre à Longué Longué

Cher combattant,

Le peuple camerounais est très déçu ; le peuple camerounais a envie de vomir; le peuple camerounais est pris de spasme, par le niveau d'animosité et de perfidie du régime Biya.

lvslcam.com
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille


Ils ont voulu humilier Longué Longué , mais tout le monde sait désormais que ce régime de tortionnaires peut rendre fou, des suites de sévices corporels inimaginables, une des valeurs qui pouvaient encore compter dans ce pays qui n'en a plus.


Cher combattant,

Le peuple camerounais est très déçu ; le peuple camerounais a envie de vomir; le peuple camerounais est pris de spasme, par le niveau d'animosité et de perfidie du régime Biya.

Ils ont voulu t'humilier mais ils se sont humiliés, eux. Ils ont davantage montré au monde à quel point le Cameroun est plus dangereux que la Corée du Nord. Ils ont davantage aidé l'opinion internationale à voir comment la simple liberté d'expression au Cameroun est bradée par ceux qui veulent obliger l'opinion publique à s'investir essentiellement à la glorification de leur Dieu Biya l'assassin.

Oui, au Cameroun on est libre de dire tout ce qu'on pense de bien de Biya, de ses 37ans au pouvoir. On est libre d'encenser sa femme Vigouroux, libre d'initier des meetings de célébration à leur gloire. Telles sont les seules libertés auxquelles ont droit les camerounais…

Si vous tentez de penser autrement, c'est-à-dire que si vous osez voir que le deuxième pont sur le Wouri est un sous-marin, que des enfants sont morts à Wollorde en creusant un trou pour avoir un peu d'eau là où depuis 2015 Biya est sensé avoir construit 4000 forages avec l'argent des camerounais; si vous relevez que le Cameroun n'a pas été prêt le jour dit pour la CAN dont le retrait a causé un tort énorme aux investisseurs locaux ; si vous relevez que les autoroutes DLA-YDE et YDE-NSI ne sont pas sorties de leurs maquettes, si vous osez dire que pour ce qui entre autres précède Biya ne peut pas gagner une élection face au moindre candidat sérieux vous êtes pour ce gang de criminels un candidat à la mort ou à la prison. Ils vous accuseront d'hostilité à la patrie et de rébellion…

Tiens le sais-tu ? Maurice Kamto est allé en prison pour la première fois parce qu'il avait critiqué un livre de Mono Ndzana qui vantait déjà les réalisations non encore réalisées par Biya, issues du livre « pour le libéralisme communautaire » qu'un gentil Camerounais avait écrit en son nom. Le crime de l'actuel président élu avait été d'avoir demandé à Ndzana de ne pas mettre la charrue avant les bœufs et donc d'attendre que Biya eût réalisé le contenu de « son » ouvrage-programme.

32 ans plus tard Mono Ndzana aurait été un peu normal qu'il aurait dit sur les plateaux de télévision « Maurice Kamto avait raison ». Car plus de 30ans après, Biya n'a rien réalisé, ou plutôt son unique réalisation a été la réédition de ce livre en 2018 que l'on présente partout aux étudiants et dans la rue comme étant le programme de Biya pour le Cameroun. Donc Biya entend réaliser aujourd'hui ce qu'il voulait réaliser pour le Cameroun il y'a plus de trois décennies.

On est là face à un groupe d'individus tous nés avec « une malformation intellectuelle » matérialisée par la catastrophe qu'aura été leur gestion du Cameroun depuis 1982. Mais ces déformés mentaux kleptocrates et mythocrates, au lieu de faire pénitence et de reconnaître leur déficit, ont choisi d'ériger celui-ci en modèle, obligeant tout ceux qui valent mieux qu'eux à célébrer quotidiennement leur vice, à vanter leurs prouesses chimériques, à acclamer leurs réalisations virtuelles. Ils ont créé pour eux un monde où l'incompétence, le vole, la forfaiture, la souillure et les crimes sont érigés en principes universels quand ils ne sont pas simplement de petits tunnels vers la mangeoire. Voilà pourquoi ils deviennent fous si vous leur montrez le vrai visage du Cameroun qu'ils n'aiment pas voir…

Te voir pleurer m'a brisé le cœur combattant. Nous savons tous que rien de ce que tu as dit avec une arme sur la tempe ne compte. Quand ils ont arrêté des enseignants qui manifestaient pour n'avoir jamais eu de salaire depuis 5ans ils leur ont exigé de demander pardon à Paul Biya pour l'offense parce que l'esclave n'a pas le droit de rappeler à son maître qu'il n'a pas mangé depuis des années et qu'il lui faut des forces pour travailler. Il n'y a que dans les pays dictatoriaux qu'on voit une telle bêtise. Mais désormais nous avons appris à narguer l'oppression et entendons nous libérer de celle-ci.

En ce vendredi saint j'assimile ton histoire à celle de Pierre qui renie Jésus par peur de mourir (je veux voir mes enfants grandir) mais Pierre sur qui repose aujourd'hui toute l'église catholique. Beaucoup n'étaient pas nés quand tu commençais ton combat et tu es resté cohérent pendant ces décennies. La première fois où tu as ouvert ta bouche pour chanter c'était pour dénoncer le néocolonialisme de la France à travers ses sous-préfets africains tel Biya. Le peuple camerounais se place à tes côtés pour pleurer sur son avenir et celui de son pays. Le peuple camerounais mendie avec toi sa liberté et EXIGE que te soit remis ton passeport.

Biya et ses amis sont des symboles de l'ignominie ; son régime entier est en soi-même une représentation imagée de Jack l'Éventreur, un parangon de la terreur qui règne par le mal et ne gouverne pas. Mais bientôt son Waterloo… tiens bon combattant.r


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE