06/06/2011 04:09:24
Coulisses. Pierre Wome Nlend fait parler de lui
De fait, Pierre Wome Nlend, selon certaines sources, aurait appelé un membre de la fédération camerounaise de football présent au stade juste après le pénalty manqué. Comme pour dire l’on attend de voir ce qu’il en sera pour Eto’o.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Samuel Eto’o : c’est moi qui décide !

Coup de tonnerre au stade Ahmadou Ahidjo ! 70ème minute de la rencontre et alors que le score était toujours de 0-0, l'entraîneur sélectionneur des Lions Indomptables Javier Clemente effectue deux changements, avec les entrées de Bédimo et Chedjou en remplacement de Nguemo et Choupo Moting. Au moment où le quatrième arbitre présente le numéro 13, dossard de l'attaquant germano-camerounais, le public siffle le choix de l’entraîneur.

Samuel Eto’o engage un sprint de 25 mètres, s’approche de son coéquipier et l’empêche de rejoindre le banc de touche en l’entraînant au milieu du terrain. Un peu comme pour dire « c’est moi qui décide de qui va sortir et à quelle heure cela sera fait ». En guise d’acquiescement, les spectateurs font un tonnerre d’applaudissements. Le jeu peut enfin reprendre après cet acte (effarant) du capitaine des Lions Indomptables qui vient publiquement de contester les choix de son entraîneur. Ce n’est que trois minutes plus tard que le numéro 13 étant présenté une nouvelle fois par le 4ème arbitre, qu’Eric Choupo Moting va céder sa place à Aurélien Chedjou. Sans commentaire.

Alexandre Song fait son show

Celui qui se présente aujourd’hui comme le principal « rival » de Samuel Eto’o au sein de l’équipe nationale était au stade omnisports Ahmadou Ahidjo samedi après-midi. Le sociétaire d’Arsenal a profité de la mi-temps pour faire un tour du côté gauche de la tribune présidentielle. Habillé comme un joueur de la Nba , avec des baskets rouges aux pieds, une casquette sur la tête, Alexandre Song, un tantinet provocateur, a eu son bain de foule. Certains de ses inconditionnels le congratulaient, d’autres lui disaient des mots d’encouragement. Plusieurs ont tenu à faire des photos avec lui. Alexandre Song, sollicité par certains médias camerounais et sénégalais, n’a malheureusement pas daigné leur accorder une déclaration. Il est tout simplement reparti du côté de la tribune d’honneur, juste avant le début de la seconde période du match.

Pierre Wome Nlend fait parler de lui

Le capitaine des Lions Indomptables, Samuel Eto’o Fils, vient de louper le pénalty généreusement offert par l’arbitre Martins de Carvahlo. Dans la tribune réservée à la presse, des journalistes se lèvent sans pudeur et se mettent à scander « Womé ! Womé ! Womé ! ». Comme pour rappeler à celui « qui avait chassé » le latéral gauche des Lions Indomptables en 2005, après qu’il manque le pénalty accordé au Cameroun dans des circonstances identiques, qu’il existe « une justice divine ».

De fait, Pierre Wome Nlend, selon certaines sources, aurait appelé un membre de la fédération camerounaise de football présent au stade juste après le pénalty manqué. Comme pour dire l’on attend de voir ce qu’il en sera pour Eto’o.

Jean Alain Boumsong, tel un visionnaire

Le Franco-camerounais était également dans les gradins du stade omnisports de Yaoundé. Le sociétaire du Panatinaïkos (Grèce) venait apporter un soutien aux Lions Indomptables. Mais, tel un visionnaire, il a certainement senti que les Camerounais ne s’en sortiraient pas. A une quinzaine de minutes de la fin du match, alors que les Lions Indomptables semblent sur le point d’en finir avec ceux de la Téranga , l’international français se lève, jette un regard sur la pelouse, secoue la tête et se retire. Il avait pressenti l’issue fâcheuse, peut-on dire.

Rassemblés par Alain NOAH et Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE