06/06/2011 04:25:22
Ractions d'aprs match. Si prs de nous, mais de plus en plus lointaine
On peut comprendre la déception et même l’indignation des Camerounais (qui ont effacé de leur vocabulaire, la notion de l’échec) de ne pouvoir être présents, à ce rendez-vous qui se tient en terre Cemac. On n’imagine mal une can se tenant en Afrique du Nord, sans l’Egypte ; une autre en terre de l’Afrique de l’Ouest, sans le Nigeria.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

A moins d’un miracle, les Lions Indomptables du Cameroun, sont à ce jour éliminés et ne pourront pas prétendre à une place qualificative à la prochaine coupe d’Afrique des Nations de football, Guinée Equatoriale- Gabon 2012.

On peut comprendre la déception et même l’indignation des Camerounais (qui ont effacé de leur vocabulaire, la notion de l’échec) de ne pouvoir être présents, à ce rendez-vous qui se tient en terre Cemac. On n’imagine mal une can se tenant en Afrique du Nord, sans l’Egypte ; une autre en terre de l’Afrique de l’Ouest, sans le Nigeria. C’est ce qui fâche davantage. Beaucoup d’indicateurs font du pays de Roger Milla le leader incontesté, dans la sous-région Afrique centrale. « Comment pouvons-nous supporter notre absence à une compétition qui se tient derrière notre maison ?», s’interroge Robert Balamaba, dégoûté.

Pour lui, comme pour bien d’autres, le rendez-vous Guinée Equatoriale- Gabon 2012 est l’un des rares où on pouvait s’y rendre aussi facilement, même à pieds ou par voyage de route. Avec une modeste somme de dix mille Fcfa (10.000Fcfa), on arriverait bien au Gabon ou en Guinée Equatoriale, partant de la ville de Yaoundé. Les trois pays n’ont-ils pas une frontière commune : Même si la libre circulation des biens et des personnes reste à parfaire, qui peut contester que l’arrondissement de Kyé-Ossi et le marché triangulaire de la localité « d’Abang Minko’o », facilite les frottements et les échanges permanents et récurrents. « J’ai de la famille au Gabon, je n’aurai aucun souci si les lions se qualifient », souligne Abdoulaye Obiang.

De la manière on fait son lit, de la même manière on se couche. A l’heure où les Lions Indomptables font leur lit dans les mauvaises prestations, aux dirigeants du football camerounais, d’en tirer les conséquences. Principalement le chef de l’Etat, qui les prenant pour exemples, n’hésitait à récupérer les victoires, l’équipe nationale étant devenue sa mascotte. Par un aveuglement et une insouciance inexplicables, les ferrailleurs de la mangeoire et apparatchiks au pouvoir, n’ont pas vu arriver la chute. Elle est là. Imparable. Le rajeunissement des « cadres », par une bonne mise en œuvre de la relation intergénérationnelle, doit se poursuivre, si l’on veut voir l’équipe nationale retrouver sa gloire d’antan.

Les Camerounais doivent s’y faire, être patients, en admettant que pendant longtemps, ils souffriront encore de voir leurs « Lions», absents de certains grands rendez-vous. Les risques sont grand ; les secousses nombreuses. Elles illustrent peut-être le chant du cygne, des « brocanteurs » politiques qui, en ce moment, « infestent » la scène. Qu’importent si la météo qui leur est défavorable les emporte au passage ? On ne fait pas d’omelette sans casser les œufs.

Anatole Tchoaga, Etudiant à Ngaoundéré, « Samuel Eto’o a merdé »

Les Lions ont bien joué sauf un : Eto’o. Le meilleur avant centre du monde et que sais-je encore ? Il arrive devant le goal et il se met à caresser le ballon. Tant de choses qui nous énervent. Cela aurait été mieux qu’il laisse les autres réaliser le penalty. Quand dans la tanière il n’y a pas de paix, il faut s’attendre à ce genre de catastrophe. Qu’on recrute même José Mourhino comme entraîneur ça ne nous apportera rien. Et si c’est Eto’o le problème que chacun dégage ses responsabilités. Il a merdé.

Armand Ndjock, Cadre technique au Gtr Adamaoua, « Les Lions Indomptables ont de nouveau déçu »

Je suis entièrement déçu par rapport au résultat. Je pensais qu’avec tout ce qu’on a mis pour la disposition des joueurs le résultat devait suivre. Mais nous n’avons eu que nos yeux pour pleurer. Il y a eu plein d’occasions de buts mais les Lions ne nous ont pas satisfaits. Cette équipe doit vraiment faire une introspection parce que nous les aimons notre équipe nationale. Je suis vraiment déçu.

Esaie Meidogo Shakur, Animateur Radio à Sawtu Linjiila, « Samuel Eto’o doit quitter la sélection nationale »

Franchement je vais finir par croire, que les joueurs de l’équipe nationale se mettent les bâtons dans les roues. Comment est ce que le capitaine de l’équipe n’arrive pas à trouver le chemin des buts malgré moult occasions. J’aimerai avoir une explication claire à cela. Essayer de comparer les mêmes actions qu’il y a eu samedi 4 juin à celles survenues à l’inter de Milan. Vous verrez que Samuel Eto’o concrétise ses actions seulement en club.

A mon avis ce n’est pas les joueurs qui manquent à l’équipe nationale, mais plutôt l’entente. Tant qu’un joueur n’est pas humble, il fera face à ce genre de scénario pour l’éternité. Il faut renforcer notre équipe nationale, si possible à reformer. Eto’o devrait quitter l’équipe nationale parce qu’il n’est pas aimé par ses co-équipiers. Je peux dire sans risque de me tromper que 70% de l’équipe nationale ne l’aime pas. Eto’o est mon joueur préféré mais je préfère, le voir jouer à l’Inter qu’à l’équipe nationale. 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE