13/06/2011 03:28:55
Coupe du monde 2010: Samuel Eto'o entendu la Drpj
Trois semaines après Iya Mohammed et Tombi A Roko Sidiki, respectivement président et secrétaire général de la fédération camerounaise de football (fécafoot), le capitaine des Lions Indomptables a été entendu, en début de week-end dernier dans les bureaux de la sous direction des enquêtes économiques et financières de la Drpj.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Trois semaines après Iya Mohammed et Tombi A Roko Sidiki, respectivement président et secrétaire général de la fédération camerounaise de football (fécafoot), le capitaine des Lions Indomptables a été entendu, en début de week-end dernier dans les bureaux de la sous direction des enquêtes économiques et financières de la Drpj.

La nouvelle a fait la « une » des journaux cybernétiques le week-end dernier. Le capitaine des Lions Indomptables aurait déféré à une convocation de la police judiciaire vendredi, 10 juin 2011. Pendant que certains parlaient d’info, d’autres croyaient plutôt à une intox. Mais à en croire nos sources, c’est Samuel Eto’o Fils, himself, qui a vendu la mèche à des proches jeudi, alors qu’il était dans des activités récréatives dans la ville de Douala. L’international camerounais aurait confié à des parents qu’il se rend à la police judiciaire pour répondre à une convocation qu’il aurait reçue de cette instance.

Après recoupage d’informations puisées à bonnes sources, il en ressort que le sociétaire de l’Inter de Milan s’est effectivement rendu le lendemain, vendredi 10 juin, à la direction de la police judiciaire de Yaoundé. Si jusqu’ici il est difficile de dire avec exactitude ce qui constitue les motifs du déplacement du capitaine des Lions Indomptables, certaines sources au ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) croient savoir que la convocation de l’ancien « pichichi » du Fc Barcelone entre dans le cadre d’une enquête qui porte sur la gestion des retombées de la participation de la sélection fanion du Cameroun aux compétitions majeures.

Sa convocation apprend-on, lui avait été remise, la veille, pour comparaître comme témoin à charge dans le dossier concernant la gestion de la manne financière tirée des différentes participations des Lions Indomptables aux compétitions internationales de ces dernières années. Sans vouloir s’y étendre, nos sources révèlent également que le capitaine des Lions a également été interrogé sur la débâcle de la sélection nationale lors du dernier mondial en Afrique du Sud. Après cette audition, Samuel Eto’o s’est envolé pour Lagos où il était invité au jubilé de l’international nigérian Nwankwo Kanu.

Mafia

Ce feuilleton a commencé au lendemain de la coupe du monde 2010. On annonçait que le rapport financier de la participation du Cameroun exigée par la haute hiérarchie de l’Etat se trouvait déjà sur le bureau du chef de l’Etat. Paul Biya, qui ayant pris connaissance, avait alors donné des consignes à ses collaborateurs. Consignes dont la finalité était de « mettre de l’ordre au sein de la Fecafoot ». Des sources proches du « palais de Tsinga » (siège de la fécafoot), confiaient que l’une des mesures visant l’assainissement de l’instance faîtière du football au Cameroun, était l’envoi d’une mission du contrôle supérieur de l’Etat (consupe) à la fédération. A ce sujet, le ministre en charge du consupe, Siegfried David Etamè Massoma, avait, selon les mêmes sources, désigné des responsables devant conduire cette mission d’audit. Objectif : « Démanteler la mafia qui règne en maître incontesté au sein de cette institution».

Même si venant au secours de leur ami de toujours, certains responsables au ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) soutenaient mordicus qu’il s’agissait simplement d’une « mission de routine », l’on y ressentait une volonté du consupe de  tirer au clair cette fameuse histoire de « trop perçu » qui a fait les choux gras de la presse au lendemain de la débâcle de la sélection nationale en Afrique du Sud. La première équipe du consupe dont on accusait d’avoir pris des pots de vins à certains « inamovibles » de la fécafoot aux fins de lâcher prise, avait déclaré que les résultats de la mission n’avaient rien donné qui puisse décrédibiliser la fécafoot. Après cette descente foireuse, une autre délégation était aussitôt partie pour trois jours au « pays arc-en-ciel » où elle devait discuter avec l’ambassadeur du Cameroun en Afrique du Sud aux fins de faire la lumière sur cette affaire. Puis rien ! Après Samuel Eto’o, à qui le tour ?

Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE