16/06/2011 03:42:39
Bodybuilding: Le Cameroun veut organiser le championnat d'Afrique
Deux semaines après l’ouverture de la saison sportive 2011, Achille Balemagna estime qu’il est judicieux de marquer une petite pause, pour évaluer le travail accompli par son équipe dans la promotion et la vulgarisation de ces deux disciplines au Cameroun.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Deux semaines après l’ouverture de la saison sportive 2011, Achille Balemagna estime qu’il est judicieux de marquer une petite pause, pour évaluer le travail accompli par son équipe dans la promotion et la vulgarisation de ces deux disciplines au Cameroun.

L’heure est au bilan à mi parcours à la Fédération camerounaise de bodybuilding et fitness (Fecabof). Satisfaction pour ce qui est de l’affiliation de la fédération à toutes les instances supérieures internationales de la discipline ainsi que de l’acquisition d’un siège au quartier Melen à Yaoundé. Ce dernier aspect constitue l’un des faits d’armes pour lequel le président de la Fecabof s’en vante allégrement ; au regard de l’instabilité dont font montre certaines fédérations pourtant mieux loties que la Fecabof. Autre point notable à mettre à l’actif de la nouvelle équipe, « la rencontre que nous avons eu avec les présidents de clubs de bodybuilding de Douala pour discuter de la normalisation et de la bonne pratique de cette discipline devenue au gré des attitudes rétrogrades, l’apanage des personnes qui n’en ont ni l’expertise, ni la compétence. Nous nous  sommes dit qu’il est plus que jamais temps que nous mettions un peu d’ordre dans la profession», a expliqué  Achille Balemagna à la presse.

C’est donc dire que la chasse aux clubs clandestins qui ont gagné du terrain pendant la période de laxisme où la fédération était en proie à une crise interne est désormais ouverte. Ce d’autant plus que « pour que les choses marchent, il faut une phase répressive, mais on ne peut pas réprimer sans éduquer ; et pour le moment, on en est encore à la sensibilisation. On a adressé des correspondances à tous les présidents de clubs à Douala, Yaoundé et Bafoussam». Par ailleurs, la fédération dit avoir mis en place des programmes structurants, avec l’adoption d’activités dérivées du fitness telles que la mode que l’on présente comme une activité connexe. Suffisant pour que la fédération s’arrête pour se pencher sur le chantier qui s’annonce «complexe». Pour l’heure, les différents démembrements de la fédération annoncent que la Fecabof compte déjà 943 licenciés, et seulement cinq clubs affiliés jusqu’ici.

Suffisant pour organiser la coupe du Cameroun en août prochain. Pour cela, la fédération compte former ou recycler les juges et entraîneurs de ses disciplines, avec le soutien du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). Ambitieuse, la nouvelle équipe de la Fecabof veut placer la barre haute en organisant des championnats d’Afrique de bodybuilding en 2012. « Nous y travaillons sans relâche et nous espérons que tout ira bien pour le Cameroun », rassure le président de la Fecabof. En rappel, la récente édition du Championnat d’Afrique de culturisme pour hommes s’était tenue à Accra au Ghana. Organisée par l’Association de culturisme du Ghana (Ghana bodybuilding and fitness association) en collaboration avec la Fédération africaine de musculation (Afbb), la compétition était rendue à sa 10ème édition pendant la période du 15 au 20 décembre 2010.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE