14/04/2009 19:07:43
Fécafoot : Léa Eyoum la tte de la ligue du Littoral
Le président par intérim l’a emporté samedi, après le désistement de François Michelet Assong, son unique rival.
Arnaud Ntchapda
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Samedi 11 avril 2009. Salle des actes Christian Tobie Kouoh de la Communauté urbaine de Douala, il est 13 heures et 55 minutes. Antoine Depadoue Essomba Eyenga, le superviseur des élections de la Fédération camerounaise de football dans la région du Littoral demande à voir les listes des deux candidats à la présidence de la ligue régionale. Charles Léa Eyoum, le premier, dépose une feuille blanche sur sa table. L’ex-patron du Tonnerre y jette un coup d’œil, acquiesce et invite François Michelet Assong, le second postulant, à faire de même.
A la surprise de la presse et de l’assemblée, celui-ci se lève de son siège les mains vides et avance vers la table et, le dos tourné au superviseur des élections, face aux délégués, parle : « Le désistement de l’un des candidats avec qui nous avions l’ambition de faire fusion nous a un peu démantelés. Et pour ce, la plupart des camarades, des congressistes qui avaient voulu entrer dans notre liste se sont retirés au dernier moment pour des raisons qu’ils connaissent », dit-il. Par la suite, le candidat issu de l’Association camerounaise des arbitres de football (Acaf), branche du Littoral, se dit convaincu que les démissionnaires sont conscients que le projet de société qu’il avait « était très fort ». Il met en garde «de manière solennelle tous ceux qui tenteront d’effectuer des incursions frauduleuses » dans son association. « Nous nous sommes battus et sommes rentrés dans notre bon droit ». Première victoire, selon lui.
Il se dit enfin convaincu que la démocratie va renaître dans la Fécafoot en général et dans la ligue de foot du Littoral en particulier. Ce qu’il appelle la deuxième victoire de son camp. Et finit par annoncer son retrait de la course: « Pour respecter l’honneur et la dignité des uns et des autres, nous déclarons que nous avons retiré notre candidature ». Des acclamations suivent la communication de l’irréductible opposant à l’actuel bureau de la Fécafoot. Fin du suspense. La messe est dite. Avant même d’avoir commencé. La voie est dégagée pour Léa Eyoum Charles, intérimaire depuis le décès de Ngango Otto en 2007. Au cours d’un scrutin devenu simple formalité, il sera voté par 62 des 74 délégués. Les 12 autres choisissant de mettre dans l’urne des bulletins nuls.
Si enjeu il y avait à l’issue du retrait du candidat Assong, c’était la désignation par le nouveau président des délégués de sa région à l’élection fédérale du 24 mai prochain. Le conclave au cours duquel les neuf plénipotentiaires du Littoral ont été désignés  aura duré plus de trois heures d’horloge. Essomba Eyenga parle d’un blocage orchestré par le président de la ligue du Moungo. L’élection du 11 avril 2009 aura aussi été l’occasion de reparler des fissures dans le camp des vainqueurs du jour. Deux candidats du camp Iya ont failli s'affronter. Du fait de la rivalité entre David Mayébi et Tombi A Roko, deux éminents membres de la Fécafoot domiciliés à Douala. Selon des sources dignes de foi, chacun de ces deux pontes du système Iya qui se disputent le leadership dans le Littoral se serait employé à susciter un candidat pour contrer celui de l’autre.

Arnaud Ntchapda

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE