16/07/2009 12:50:04
Des entraneurs camerounais jugent la nomination de Paul Le Guen
Les réactions d'entraîneurs Camerounais suite à la confirmation de Paul Le Guen au poste d'entraîneur national et sélectionneur des Lions Indomptables du Cameroun.
Achille Chountsa
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

CHARLES KAMDEM, ENTRAÎNEUR DE PANTHÈRE DU NDÉ : « JE LUI CONSEILLE D’ÊTRE EXTRÊMEMENT RIGOUREUX »

Si l’arrivée de Paul Le Guen à la tête des Lions Indomptables peut nous permettre de nous qualifier pour la coupe du monde, elle est la bienvenue. Ceux qui sont partis n’ont pas démérité. Il doit se mettre vite au travail pour connaître ses joueurs. C’est un homme de caractère qui a de la personnalité et l’humilité, et il peut instaurer la discipline que nous recherchons depuis longtemps dans le groupe pour une qualification à la Can et à la coupe du monde 2010. Je lui conseille d’être extrêmement rigoureux envers ce groupe en sachant ce que tout le peuple camerounais attend de lui : la qualification à la coupe du monde ».

NICOLAS TONYÈ TONYÈ, ENTRAÎNEUR DES ASTRES DE DOUALA : « IL FAUT ASSAINIR LES ALENTOURS DES LIONS INDOMPTABLES »

Le problème n’a pas souvent été celui d’entraîneur mais de sérénité. Le nouveau ministre  trouvant qu’au lieu que la Fécafoot continue à mettre du piment dans la sauce, il lui a demandé de choisir l’entraîneur qu’elle veut. Que ce soit Le Guen, Mattäus, Omam Biyick ou n’importe qui, le problème est celui de la sérénité autour de cette équipe. Il y a un problème d’assainissement des alentours de l’équipe nationale. Si au ministère des Sports et à la Fécafoot on a trouvé qu’on peut arrêter avec les intérêts personnels, parce que cette équipe génère beaucoup de millions, il y aura sérénité et les résultats vont suivre. Paul Le Guen est un entraîneur de haut niveau et il suffit juste de réinstaurer la discipline et avec la qualité des joueurs qu’on a, le reste va venir ».


LUTHER FOKAM, ENTRAINEUR D’UNION DE DOUALA : « LE PROBLEME EST CELUI DU CHOIX DES BONS JOUEURS »


Paul Le Guen est un entraîneur comme tous les autres. Le problème est de savoir, quelle équipe il va constituer. Notre équipe nationale de football n’est pas celle qu’il fallait. J’ose croire qu’il fera maintenant le bon choix des joueurs, parce qu’il y avait mieux. S’il vient pour continuer avec la même équipe, je lui souhaite bon échec. Mais s’il refait l’équipe en remplaçant des joueurs à certains postes dont la défaillance crève les yeux et que je n’ose pas citer, il pourra s’en sortir. Il doit rajeunir l’équipe et il connaît certainement les joueurs qui peuvent faire l’affaire. S’il aligne les bons joueurs, il va faire les résultats. Si le collectif d’entraîneurs avait aligné les bons joueurs, il aurait eu un bon résultat. Donc, ce n’est pas un problème d’entraîneur, mais celui du choix des joueurs ».

 
JULES ABAH ONANA, COORDONNATEUR DE LA CELLULE D’OBSERVATION DES MATCHS DE FOOTBALL : « IL NE VA PAS SE LAISSER MARCHER DESSUS »


Sportivement, c’est une bonne chose parce que ce technicien français va instaurer la rigueur que nous demandons depuis toujours dans la gestion des stars de notre équipe nationale. En tant que technicien camerounais, ça me fait très mal parce qu’on vient de confier l’équipe à des compatriotes qui n’ont pas pu avoir le charisme nécessaire pour diriger cette équipe. Il y a cette affaire d’hôtel où c’est un joueur qui fait changer de lieu d’hébergement de l’équipe alors que tout était acquis pour la concentration avant le match contre le Maroc. Ils n’ont pas pu gérer les querelles intestines qui ont continué. En même temps, c’est nos entraîneurs les plus respectés qu’on vient de mettre de côté, moins de deux mois après leur prise de fonction. Le problème du Cameroun n’est pas d’avoir le plus grand coach du monde, mais  de celui qui a la personnalité. On sait que Le Guen est un personnage qu’on qualifie parfois d’austère. L’austérité cache la manifestation de la rigueur. Il peut être l’homme de la situation parce qu’on l’a vu avec Paris Saint-Germain. Il ne va pas se laisser marcher dessus ».
 

ROGER TCHEUKO, ENTRAINEUR DE COGITO FC DE NGOA-EKELLE « IL EST CAPABLE D’ETRE L’HOMME DE LA SITUATION »


La nomination de Paul Le Guen est une bonne chose. Quand les dirigeants du football camerounais s’entendent, ils peuvent faire de bonnes choses. Il faut maintenant qu’on lui laisse les mains libres pour faire le choix des joueurs susceptibles d’être utilisés. Il va falloir qu’il restaure la discipline au sein de cette équipe nationale, et l’entrée des jeunes, associés à ceux qui méritent encore de jouer fera une bonne équipe. Paul Le Guen est un entraîneur professionnel, et en tant que tel, il est capable d’être l’homme de la situation ».
 

JOSEPH ATANGANA, ENTRAÎNEUR DE CANON DE YAOUNDE : « AU CAMEROUN, ON N’AIME PAS INNOVER »

Je suis déçu qu’on balaie du revers de la main des compatriotes au profit d’un expatrié. Quand on regarde l’histoire de la coupe du monde, toutes les nations qui l’ont gagnée l’ont fait avec les entraîneurs locaux. Au Cameroun, on n’aime pas innover. Ce sont toujours les mêmes qui reviennent dans l’environnement des encadreurs des Lions. On n’a jamais pensé qu’on pouvait prendre une personne nouvelle pour nommer à la tête des Lions. On doit aussi penser que dans l’environnement de l’entraînement au Cameroun, il y a des hommes nouveaux capables d’imprimer leur marque. Paul Le Guen n’a pas encore entraîné une équipe nationale. Mathématiquement et scientifiquement, le Cameroun ne peut pas aller à la coupe du monde. Il faut faire une projection sur quatre ans. C’est comme ça qu’on innove. Je conseille à Le Guen de donner un coup de balaie pour faire avec des hommes nouveaux, comme Aimé Jacquet ou les Brésiliens à un moment ».

Achille Chountsa

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE