04/08/2011 18:14:57
Achille Emana : Le Btis me pousse la porte
Après trois saisons passées en Espagne sous la tunique du Bétis Séville, le milieu de terrain camerounais, Achille Emana n’est plus en odeur de sainteté avec ses dirigeants. Cette situation, selon Emana, a été occasionnée par un manque de considération de la de ses employeurs.
Starafrica
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Après trois saisons passées en Espagne sous la tunique du Bétis Séville, le milieu de terrain camerounais, Achille Emana n’est plus en odeur de sainteté avec ses dirigeants. Cette situation, selon Emana, a été occasionnée par un manque de considération de la de ses employeurs.

« Depuis qu’on est montés en première division, on m’a fait comprendre que j’étais l’un des plus gros salaires du club et qu’il fallait donc que je parte. Quand ils m’ont demandé, j’ai dit que je ne voyais pas pourquoi je partirais. J’ai un très bon contrat ici, je me sens à l’aise, avec toute ma famille, et on a été promus avec le club. Je m’attendais à ce qu’ils m’appellent pour me dire qu’ils me gardaient, ou m’augmenter en voyant la saison prochaine s’il y avait une bonne offre. Ce qu’ils n’ont pas fait. Ils ont continué à dire à tout le monde que j’étais en vente. Il y a trop de choses qui se sont passées. Ils ont voulu me vendre à un club ukrainien et je n’ai pas accepté parce que je n’étais pas intéressé, et pas seulement financièrement », a-t-il révélé.

Poussé vers la sortie et n’ayant pas de proposition plus intéressante, le camerounais aimerait bien s’engager avec le club saoudien d’Al Hilal. « Le club saoudien est arrivé, ils m’ont proposé autre chose. Et à force d’être poussé vers la sortie, j’ai du me faire à l’idée et me dire que le cycle était terminé. Je pense que j’ai beaucoup apporté à ce club pour qu’on me traite de la sorte. Le club saoudien a fait une offre supérieure à celle du club ukrainien. J’ai aussi trouvé une entente avec ce club mais à force de vouloir beaucoup, on est tous en arrêt », a-t-il expliqué.

Et d’être beaucoup plus explicite : « Pour l’instant c’est bloqué parce que le Bétis a certaines exigences. On ne peut pas tout demander et ne pas vouloir faire le premier pas. Aujourd’hui, j’ai trouvé un accord avec ce club, qui a trouvé un accord avec le Bétis, mais le Bétis demande encore un peu plus. »

Toute chose qui donne des ressentiments au Lion Indomptable à l’égard de son club. « Je suis déçu. En trois ans, j’ai tout fait pour le club, le public ne veut pas que je parte et c’est aussi pour ça que j’avais décidé de ne pas partir, parce que je sais qu’ici je suis aimé. Mais les nouveaux dirigeants ont insisté pour que je parte. Dommage pour le public mais on ne veut plus de moi, je ne peux pas forcer la situation. Le club me fait passer pour le mauvais, le mec qui regarde plus l’argent que l’aspect sportif. »

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE