17/08/2011 17:34:39
Ras le bol: Eto'o prt rendre le brassard de capitaine
Ras-le-bol. Samuel Eto’o en a marre. Fustigé pour tous les maux du football camerounais, le capitaine des Lions Indomptables est disposé à rendre son brassard.
Afrik
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ras-le-bol. Samuel Eto’o en a marre. Fustigé pour tous les maux du football camerounais, le capitaine des Lions Indomptables est disposé à rendre son brassard.

C’est un fait : s’il reste un dieu vivant au Cameroun, Samuel Eto’o n’y ait plus franchement en odeur de sainteté. Pris à partie par les supporters des Lions Indomptables, qui ont brûlé son maillot après son penalty raté face au Sénégal (0-0), le capitaine de la sélection nationale a répondu à ses détracteurs.

"Je ne mérite pas les coups que je prends." Attaqué de toutes parts, taxé de tous les maux, coupable des errements des Lions Indomptables, Eto’o en a marre et il le fait savoir. "On a des dirigeants qui voient les choses d’une certaine façon. Nous, on prépare les matches le jour du match. Les éliminatoires du Mondial 2014 vont commencer et nous, on ne les prépare pas encore", a lâché le buteur de l’Inter Milan lors d’une conférence de presse au Gabon.

"Si vous voulez, récupérez le brassard"

Pire, l’ancien Blaugrana a l’impression que l’on s’acharne sur lui. "Je ne sais pas pourquoi on m’a traduit au conseil de discipline", s’étonne-t-il. Dans la ligne de mire ? La FECAFOOT et son secrétaire-général Tombi a Roko. Mais s’il est le coupable idéal, le capitaine des Lions est prêt à rendre son tablier. Et son brassard. "Si vous voulez, récupérez le brassard. Sans lui, je marquais des buts. Depuis que je l’ai, je n’arrive pas à dormir. Le brassard n’est qu’une responsabilité", a lancé un Eto’o qui est arrivé sur la défensive avant de se faire plus offensif. Au fur et à mesure, le goleador des Lions a repris du poil de la bête. "Les journaux qui m’ont traité de menteur doivent me présenter des excuses. Je les attend", a martelé celui qui une heure plus tôt espérait que ses rapports avec la presse seraient désormais "toujours fluides".

Le 5 juillet, un député de l’Assemblée nationale avait déjà demandé que Samuel Eto’o soit déchu de son brassard de capitaine et qu’il soit remplacé par un joueur plus consensuel. "Eto’o est le plus grand joueur, il est le plus riche, la star. Il est le plus imbu de lui. Il faut trouvez quelqu’un d’autre, quelqu’un de plus consensuel. Nous avons eu dans ce pays des capitaines comme Stephen Tataw qui n’était pas une star. Il faut trouver un autre", avait-t-il martelé.

Quel que soit celui qui guidera la sélection camerounaise pour le prochain match officiel, le 3 septembre face à l’île Maurice, lors de la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2012, le porteur du brassard aura une lourde responsabilité. Sauf miracle, les Lions pourraient bien rater la Coupe d’Afrique des Nations pour la première fois depuis 1994.


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE