21/07/2009 12:46:25
Karaté : Le Cameroun incertain pour Alger
Au ministère des Sports, on dit ignorer le déplacement de la sélection nationale à Alger pour le Championnat d'Afrique des cadets et juniors.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le 6ème Championnat d'Afrique de karaté des cadets et juniors débute ce mardi, 21 juillet 2009 à Alger (Algérie). Le Cameroun devrait être représenté par quatre athlètes, toutes des jeunes filles, définitivement sélectionnées au bout d'un long processus. Et aux palmarès en bien de points intéressants. Il s'agit de Sylvie Viviane Ambani, 14 ans, 4 fois championne du Cameroun et Championne du monde 2009 de Karaté do en Russie en mai dernier. Ornela Ngo Hiol Hiol, 13 ans, est quant à elle deux fois championne du Cameroun. La troisième, Alexandra Ekani Ekani, 16 ans, est trois fois championne du Cameroun. Et, enfin, Blandine Angama.

Plus âgée avec 18 ans, elle est cinq fois championne du Cameroun, vice championne d'Afrique au Benin en 2007.

Jusqu'à hier après-midi, l'exécutif fédéral était toujours dans l'incertitude quant au déplacement effectif de la sélection nationale. Malgré l'imminence de la compétition, Bertin Dongmo, le secrétaire général, n'en démordait pour autant pas. "Je dis qu'on espère encore parce que la compétition aura lieu du 21 au 28 juillet mais c'est le 26 juillet que les athlètes montent sur le tapis pour la première fois. Entre temps, ce sera des stages d'arbitrage, des stages techniques et les réunions du bureau exécutif de l'Ufak [Union des fédérations africaines de karaté, Ndlr]", déclare l'administrateur qui ajoute : "la pesé officielle aura lieu samedi 25 juillet".

Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, Fritz Ntone Ntone, a offert un titre de transport à Sylvie Ambani. Toutefois, son départ n'est prévu que pour jeudi prochain. Et les trois autres alors ? L'incertitude plane d'autant plus sur le déplacement du quatuor que la participation effective de ces athlètes est conditionnée par le paiement, sur place à Alger à l'Ufak, de divers frais ; l'engagement de la sélection nationale moyennant 500 euros (soit 325.000 Fcfa) et 100 euros (65.000 Fcfa) pour chaque athlète.

Au ministère des Sports et de l'Education physique (Minsep), le directeur de Développement du sport de haut niveau, Cécile Bétala, déclare sèchement : "Je ne sais pas de quoi vous parlez".

"Du 6ème Championnat d'Afrique de karaté des cadets et juniors où le Cameroun est annoncé et qui débute demain [ce jour] à Alger", déclare le reporter. "Je ne vois pas de quoi vous parlez. Il n'y pas une compétition comme cela dans mon répertoire", rétorque madame le directeur, toujours avec le même dédain. Pourtant, le Sg de la fédération se veut affirmatif de ce qu'il a régulièrement déposé un dossier à ce sujet à la direction de Développement du sport de haut niveau et rencontré Mme Betala. Dans cette guerre de nerfs, le président de la Fédération de karaté, Emmanuel Wakam, et l'arbitre international Elias Minkoumou se trouvent, eux, depuis le week-end dernier dans la capitale algérienne.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE