15/09/2011 03:57:02
Ras-le bol: Les volleyeurs camerounais en grve
Las de supporter la maltraitance dont ils sont victimes depuis bientôt un an, les Lions indomptables de volley-ball qui exigent plus de considération de la part de la tutelle ont refusé de s’entraîner hier si rien n’est fait pour améliorer leur situation.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Las de supporter la maltraitance dont ils sont victimes depuis bientôt un an, les Lions indomptables de volley-ball qui exigent plus de considération de la part de la tutelle ont refusé de s’entraîner hier si rien n’est fait pour améliorer leur situation.

Epaisse couche de poussière sur le métal précieux des Lions. Les héros de Maputo qui ont décroché l’or la semaine dernière aux 10èmes  jeux africains n’en pouvaient plus de supporter ce traitement déshonorant que leur font subir les responsables du ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) depuis belle lurette. Et ils l’ont fait savoir en boudant la séance d’entraînement prévue hier au palais des sports de Yaoundé. Vêtus de leurs maillots, les volleyeurs camerounais ont préféré s’asseoir plutôt que de se consacrer aux épreuves du programme.

Motif de ce « boycott programmé » : « nous manquons d’équipement pour les entraînements. Depuis que nous faisons des revendications, la tutelle reste de marbre.  En plus, nous attendons toujours nos primes de match promises depuis la Can égyptienne en 2010. Pourtant nous donnons le meilleur de nous mêmes à chaque match. Chaque fois, on essaie de nous motiver en nous berçant avec quelques propos du reste éculés du genre « gardez votre mal en patience », confie, sous anonymat, un joueur de l’équipe nationale.

En effet, les poulains du technicien allemand Peter Nonembroich vivent le martyr depuis des lustres. Eux qui ont été héroïques lors du championnat du monde qui s’est déroulé du 23 septembre au 10 octobre 2010 en Italie,  estiment qu’être victime d’une telle injustice signifie que le pays leur manque de considération. De retour de la capitale mozambicaine vendredi dernier, ceux-ci se plaignaient déjà d’avoir été sevrés de leurs primes de participation. « C’était la galère », révèle un joueur. Pis, ils sont jusqu’à ce jour sans nouvelles de la somme de 3 millions que leur a promis le ministre des Sports au cas où il décrochait la médaille en or.

Coupe du monde

Informé de la « grève » de l’équipe nationale, c’est en fin de matinée que le directeur des affaires générales (Dag) du Minsep est venu rassurer les joueurs, en remettant à chacun 2 jeux d’équipements pour entraînement, non sans promettre que « la situation sera réglée dans les heures qui suivent». On ne perd rien à attendre. Lorsque nous mettions sous presse, le directeur des sports de haut niveau était annoncé à l’hôtel des joueurs. Les pouvoirs publics gagneraient à tenir à leur parole cette fois puisque les Lions indomptables sont actuellement en stage en vue de la préparation de la 18ème édition du championnat d’Afrique des nations qui aura lieu du 20 au 30 septembre 2011 à Tanger au Maroc. Nos volleyeurs devraient en principe s’envoler dimanche prochain.

Initialement prévue en Libye puis en Tunisie, c’est sur le Maroc que le choix final de la Confédération africaine de volley-ball s’est porté. Le royaume chérifien avait déjà accueilli cette compétition en octobre 2009 à Tétouan, l’Egypte fut alors vainqueur de l’Algérie. De ce fait, ces deux pays ne figureront pas dans la même poule. Principal enjeu de cette Can 2011 : la qualification des deux finalistes à la 14ème coupe du monde, qui se déroulera au Japon du 19 novembre au 14 décembre 2011. Douze pays sont prévus à cette 18ème édition, dont les habitués de l’épreuve, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc, l’Egypte, l’Afrique du Sud et le Cameroun. Pendant que le Cameroun se contente d’un stage de préparation au rabais la sélection marocaine, s’est envolée pour un stage en Russie.

Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE