05/10/2011 02:44:45
Cameroun-Rdc. Le match d'adieu de Javier Clemente ?
La rencontre du vendredi 7 octobre à Kinshasa, comptant pour la 6e et dernière journée des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations (Can) 2012 ne compte que pour l’honneur. Les deux sélections n’étant plus en course pour la qualification à cette compétition.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La rencontre du vendredi 7 octobre à Kinshasa, comptant pour la 6e et dernière journée des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations (Can) 2012 ne compte que pour l’honneur. Les deux sélections n’étant plus en course pour la qualification à cette compétition.

«La rencontre de ce vendredi [contre le Cameroun] nous servira juste de base pour les échéances futures, car nous jouerons contre le Swaziland le 11 novembre à Mbabane pour le compte des préliminaires du mondial Brésil 2014» dixit Claude Leroy,  sélectionneur de la Rd Congo. C’était samedi 1er octobre, au cours d’une conférence de presse à Kinshasa. En faisant cette déclaration laconique, l’ancien entraîneur des Lions indomptables sait que son équipe, comme celle du Cameroun, n’a plus rien à perdre. Même si parlant de la composition de son staff technique, Claude Leroy a confié qu’il ne compte plus travailler avec la même équipe que son prédécesseur, Robert Nouzaret, il devra admettre que les carottes sont cuites. Pareil pour Javier Clemente qui est à un doigt de la porte de sortie.

Certaines indiscrétions révèlent en effet que les responsables de la fédération camerounaise de football (Fécafoot) cherchent désormais à trouver un prétexte pour se débarrasser de l’Espagnol à moindre coût. Dans la foulée, l’on annonce un comité d’urgence qui se tiendra au lendemain de la rencontre amicale du 10 octobre prochain où, selon nos sources, le sort du coach basque sera au centre des discussions. Dans le but d’abréger cette collaboration ratée qui devait se poursuivre jusqu’en 2012, la fécafoot pourrait s’appuyer  sur  la très probable défaite des Lions vendredi prochain,  mais aussi sur les entorses au contrat dont Clemente s’est rendu coupable.

On évoque entre autres, l’obligation contractuelle de résider au Cameroun pendant dix jours tous les deux mois. Clemente a en effet pris l’habitude d’arriver tardivement au pays avant d’en repartir très rapidement.
L'heure serait donc à une grande mutation à la tête de la sélection fanion. L'ancien patron des Bleus serait sur les tablettes de la fécafoot  pour succéder à Javier Clemente. Selon le site Rmc Sport, la société d’agents Sport Global Management a proposé aux dirigeants du football camerounais les services de Raymond Domenech. Mais, ladite société, jointe par la radio, a déclaré qu’il était « trop prématuré pour en parler ». Info ou intox ?

Toujours selon Rmc, Michel Zoah, le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep) serait à la manœuvre pour faire venir l'entraîneur français. Une information qui a fait rigoler Patrick M’boma qui a d'abord cru à une « blague ». Puisque sur le fond, l'ancien attaquant camerounais estime que Raymond Domenech « n'est pas hyper compétent ». Et d'expliquer que « sa mentalité ne collera pas avec celle des Camerounais. Il faut être assez malléable et capable de s'adapter à un environnement hostile. Après le passage de Paul Le Guen (2009-2010), il y a malheureusement un sentiment anti-français au Cameroun. Pour s'adapter, il faut qu'il trouve des soutiens et ce n'est pas moi qui l'aiderais ». On ne perd rien à attendre.
 
Une Délégation sans directeur administratif

En ce qui concerne la préparation de ce match sans enjeux, c’est finalement vendredi dernier en fin de matinée que le passeport de Jean Efala Komguep est sorti des bureaux de la délégation générale à la sûreté nationale (Dgsn). Les responsables de l’ambassade de France au Cameroun ont fait preuve d’indulgence, puisqu’ils ont spécialement reçus sa demande de visa en fin d’après midi. Choisi par Javier Clemente pour palier à l’absence de Guy Roland Ndy Assembe (Nancy, L1) blessé, le dernier rempart de Fovu Club de Baham se veut modeste : « Je vais en Belgique pour apprendre, essayer de défendre ma sélection et prouver au sélectionneur national qu’il n’a pas eu tort de me sélectionner », a déclaré à nos confrères de camfoot, le capitaine des Lions juniors.

La délégation a quitté le Cameroun samedi à partir de l’aéroport de Douala pour Bruxelles où le stage démarre ce lundi. Cette délégation qui part du pays est composée de responsables médicaux, du coach adjoint, François Omam Biyik, de responsables de la sécurité, de responsables de la Fécafoot et de ceux du ministère des Sports. Grosse absence, Stephen Tataw, directeur administratif adjoint des équipes nationales n’était pas la randonnée. A la dernière minute, l’ancien capitaine des Lions indomptables a été écarté, apprend-on, par le ministre des Sports pour cause d’interview qu’il aurait accordée à un journal de la place.

Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE