06/10/2011 18:46:53
Les Lions indomptables du Cameroun bientt sans entraneur ?
A la fin des éliminatoires de la Can 2012 ce week-end qui s’annonce, beaucoup de mutations devraient intervenir sur l’échiquier du football africain, mais aussi dans le giron des sélections elles-mêmes. Au Cameroun par exemple, les Lions indomptables pourraient se séparer de leur actuel coach, l’Espagnol Javier Clemente.
afriquinfo
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

A la fin des éliminatoires de la Can 2012 ce week-end qui s’annonce, beaucoup de mutations devraient intervenir sur l’échiquier du football africain, mais aussi dans le giron des sélections elles-mêmes. Au Cameroun par exemple, les Lions indomptables pourraient se séparer de leur actuel coach, l’Espagnol Javier Clemente.

Les quadruples champions d’Afrique ne participeront pas à la 28ème édition de la Can, l’année prochaine. Idem pour leurs hôtes de demain, la RDC, dans le cadre de la dernière journée (6ème) des éliminatoires de la Can 2012, dans le groupe E.

Même si les Camerounais ont battu le rappel de l’essentiel de leurs joueurs en forme dans le cadre du match de demain à Kinshasa, le malaise est déjà bien présent dans la maison. Cela faisait belle lurette qu’on avait plus vu les Lions rater une phase finale de Can ; même quand ils étaient au sommet de leur méforme ! La non-qualification de Samuel Eto’o et les siens, un grave incident de parcours dans le palmarès récent des Lions, devrait ainsi coûter cher, de toute vraisemblance, à leur actuel sélectionneur, Javier Clemente.

Tout ou presque plaide en défaveur de Clemente

En prenant en charge la sélection camerounaise au lendemain de la déconvenue qu’elle venait d’essuyer en Coupe du monde 2010, J. Clemente (plus jeune entraîneur à avoir remporté la Liga), avait pour minimum de mission de la diriger jusqu’en 2012, en la qualifiant notamment pour la Can 2012. Ce qui ne sera pas le cas, après la rencontre de demain qui symbolise la fin des éliminatoires. A la décharge du natif de Barakaldo (en Espagne), on peut toujours invoquer les profondes guerres de clans qui n’ont pas cessé au sein de la sélection camerounaise, après le Mondial 2010 et les résultats néfastes qu’elles avaient notamment produits.

Mais, une autre part de non-respect du bail le liant à la Fecafoot (Fédération camerounaise de football) est opposable à Clemente. De l’avis de plusieurs observateurs de la vie des Lions, l’Espagnol n’a jamais respecté l’obligation à lui faite de passer au moins 10 jours au Cameroun tous les deux mois. Toujours selon ces analystes précités, le Basque a plutôt habitué les Camerounais à arriver tardivement au pays des Lions, lorsqu’une rencontre se profile à l’horizon, et à quitter ensuite le pays de Paul Biya le plus tôt possible, une fois la rencontre disputée.

On annonce une grande et importante rencontre entre les principaux responsables du football camerounais, pour plancher sur le sort de l’ancien joueur de Bilbao, une fois le match RDC-Cameroun terminé.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE