23/07/2009 15:59:15
Douala : Le basketteur Brice Djia lance le King Africa Basket
Le gymnase du collège Libermann a accueilli hier les premières  rencontres de ce tournoi.
Arnaud Ntchapda
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Faire quelque chose pour les frères au pays » ; « permettre aux jeunes basketteurs camerounais de se valoriser ».  Brice Djia, joueur de l’Apbo d’Outreau (région  Nord-Pas- De-Calais, France) et organisateur du tournoi « King Africa Basket », a dévoilé ses motivations lors de la conférence de presse de lancement tenue mercredi  matin au gymnase du collège Libermann, à Douala. A l’endroit  où se sont joués, le même jour les premiers matches de ce tournoi de vacances. Parrainé par l’artiste Petit Pays, il est  meublé par des kermesses, des concours de danse, de lancers au panier et de dunks. Au nombre des invités, de nombreux artistes.

Le « King Africa Basket » rassemble des joueurs amateurs et professionnels du terroir et de la diaspora. Il va se dérouler  en deux temps et en deux étapes. Douala a accueilli la première partie. Elle s’est  étalée sur une journée. Yaoundé et le complexe sportif de la gaieté de Bastos  prennent  le relais les 24 et 26 juillet  prochains. Contrairement à Douala qui a reçu  huit  équipes, la capitale politique en attend neuf. L’organisateur conditionne la participation des joueurs à la présentation d’un certificat médical. Par cette action, Brice Djia, basketteur depuis l’âge de 12 ans, voudrait contribuer à la formation des tout-petits, marginalisés par une organisation qui ne laisse de place qu’aux catégories juniors. Les moins de 10 ans sont sa principale cible. 

Le « King Africa Basket en est à sa première édition. Son promoteur, évolue au sein de l’Amicale  Paul Bert  Outreau (Apbo), un club du championnat « excellence région »  de France.  Le jeune homme de 27 ans  bénéficie de l’appui de son association Rencontre, danse, musique et partage (Rdmp) créée en 2005. Et aussi de quelques partenaires de la sphère économique au nombre desquels des fabricants de boissons alcoolisées.


 
Brice Djia: « Redorer le blason du basket-ball camerounais »



Joueur professionnel en France, il voudrait émerger des talents.

Pourquoi organisez-vous le « King Africa Basket »?

Nous le faisons pour promouvoir le basket-ball camerounais. L’Association Rencontre, danse, musique, partage dont  je suis membre avons constaté que le Cameroun manque d’équipements, d’infrastructures et que c’est un peu touffu au niveau des entraînements. Nous voulons faire un grand tournoi avec des joueurs évoluant à l’étranger et d’autres évoluant en championnat comme amateurs.

Qui peut y participer ?

Tout le monde. Tout joueur senior. A la seule condition d’avoir un certificat médical. A long terme, on voudrait organiser ce tournoi tous les ans et pouvoir, pourquoi pas, inviter d’autres pays africains. On voudrait par là redorer le blason du basket-ball camerounais. Parce qu’il a perdu de son éclat. On voudrait vraiment rassembler pas mal de monde autour de cet événement.

Qu’en pense la Fédération camerounaise de basket-ball ?


Elle nous soutient. Ses dirigeants se disent que nous sommes des jeunes qui arrivent avec un projet, des jeunes qui veulent faire quelque chose pour leurs compatriotes. Il est vrai que  je n’ai pas eu grand-chose des partenaires. C’est moi qui supporte toutes les charges liées à l’organisation.  Je souhaiterais que lors des prochaines éditions, l’on m’apporte plus de soutien. Parce que l’on ne peut pas faire grand-chose seul.  

Arnaud Ntchapda

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE