23/07/2009 16:01:15
Nécrologie : Marco Emana n'est plus
L'ancien Lion et par ailleurs père d'Achille est décédé hier à Yaoundé.
Justin Blaise Akono
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Marc Emana a rendu l'âme hier après-midi à l'hôpital de la Caisse national de prévoyance sociale (Cnps) d'Essos à Yaoundé où il était interné depuis plusieurs jours. "Son épouse m'a appelé il y a deux semaines pour me dire que Marco n'allait pas bien", confie Jean-Paul Akono, ancien coéquipier de Marco au sein du Canon sportif de Yaoundé et à l'équipe nationale. De sources bien introduites, Marco souffrait d'un champignon au niveau des poumons. "Je le savais malade, mais, je ne croyais pas qu'il allait nous quitter aujourd'hui", a regretté Jean-Paul Akono qui était resté très attaché au talentueux footballeur, géniteur d'un fils à son image, Achille Emana, Lion indomptable.

D'ailleurs, ils continuaient tous à évoluer dans le "2-0" de Nkol-Ewé, le fief du Canon sportif de Yaoundé dans lequel Marco est resté de 1974 à 1982. La grande épopée du football camerounais, côté clubs. Période pendant laquelle le Canon de Yaoundé remporte quatre coupes du Cameroun, cinq championnats du Cameroun, deux coupes d'Afrique des clubs champions, ainsi que quelques finales africaines et nationales perdues. Marco Emana, en guise de rappel, a été joueur de Canon de Yaoundé dans les années 80 au même titre que Théophile Abega, Grégoire Mbida, Nlend Paul, Jean-Paul Akono "Magnusson". Marco, comme l'avaient baptisé ses coéquipiers, était encore surnommé "Essuie-glaces" car, Marco Emana, qui évoluait au poste d'ailier droit, avait comme atouts la finesse, la vitesse et surtout le dribble facile.

Les défenseurs de cette époque ont souffert de des dribbles du numéro 11 du Canon de Yaoundé, parce que, "jouant pour se faire plaisir, Marco Emana leur posait beaucoup de problèmes", a témoigné Jean-Paul Akono. Il a passé toute sa carrière de footballeur au sein de Canon de Yaoundé.
Marco Emana a été aussi sélectionné chez les Lions Indomptables du Cameroun, mais, "en raison de son port excessif du ballon, il n'était pas toujours dans les bonnes grâces des entraîneurs expatriés, qui dirigeaient la sélection du Cameroun", confiait encore l'un de ses coéquipiers de l'époque. Marco dont le frère, Tobie Mimboé a évolué dans presque tous les postes à l'équipe nationale, laisse à la postérité un autre génie de son niveau et de son caractère: Achille Emana.

Justin Blaise Akono

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE