26/10/2011 03:01:13
Cameroun: Omam Biyick et Jacques Songo'o et Cie remercis
Fin de contrat pour le technicien basque et ses adjoints. Un communiqué signé de la fédération camerounaise de football (Fécafoot), annonce que celle-ci se séparait de l’ancien entraîneur de l’Athlético Bilbao et de son équipe qui payent ainsi pour leur incapacité à atteindre l’objectif qui leur avait été assigné...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Fin de contrat pour le technicien basque et ses adjoints. Un communiqué signé de la fédération camerounaise de football (Fécafoot), annonce que celle-ci se séparait de l’ancien entraîneur de l’Athlético Bilbao et de son équipe qui payent ainsi pour leur incapacité à atteindre l’objectif qui leur avait été assigné...
 
Clemente prend la porte ! La nouvelle de son licenciement n’a vraiment pas surpris grand monde. Puisqu’on le savait déjà sur un siège éjectable depuis la non qualification des Lions indomptables à la coupe d’ Afrique des nations (Can) 2012. Le public camerounais et les fans de l’équipe nationale fanion n’attendaient plus que le coup de semonce de l’instance faîtière du football camerounais. Il (le coup) a retenti hier en matinée. Javier Clemente et tout son staff ont été remerciés. Ils n’étaient plus en odeur de sainteté à la Fécafoot au lendemain du match contre le Sénégal le 04 juin 2011 à Yaoundé.

Ce dernier qui rêvait, il y a peu, de rester à la tête de cette équipe lorsqu’il confiait, l’air serein, au micro de nos confrères de Rfi : « jusqu’à présent, personne ne m’a communiqué la fin de ma mission. Donc, à ce que je sache, je reste en poste. J’ai dirigé l’équipe lors du dernier match pour la Can , en Rdc, puis nous avons disputé un match amical en Guinée équatoriale. Je suis toujours sélectionneur et la preuve est que j’ai programmé pour le mois prochain deux matchs au Maroc et un match en Algérie ». Clemente était même allé plus loin en revendiquant la reconstruction de cette équipe où la division, les égos surdimensionnés et l’indiscipline avaient fini par faire leur lit. « L’équipe actuelle n’a plus rien à voir avec celle que j’ai eue au début, en août 2010. J’ai remplacé sept joueurs, j’ai pris des jeunes qui se sont parfaitement intégrés aux quelques anciens que j’ai conservés, et je pense que le futur est très prometteur. Donc, je ne vois pas pourquoi ils voudraient que je parte, maintenant que l’équipe joue si bien. Je suis très satisfait », se bombait-il le torse.
 
Choix inappropriés

Critiqué pour ses choix, pointé du doigt par le public pour manque de résultats, houspillé par ses employeurs pour non respect de certaines clauses du contrat et accusé par-dessus tout d’être l’artisan de la contre-performance des Lions, le technicien basque était devenu indésirable aux yeux des Camerounais. Comme ce fut le cas avec Paul Le Guen, Javier Clemente se croyait toutefois intouchable parce que jouissant du soutien du capitaine des Lions. Lui qui avait aussitôt allé à la rescousse de son entraîneur à la suite de rumeur rumeurs de la désignation d’un nouveau staff technique. Dans une interview accordée la semaine dernière à une radio émettant depuis la capitale, Samuel Eto’o s’opposait catégoriquement au licenciement de l’équipe de Clemente.

Le sociétaire d’Anzhi Makhachkala souhaitait à cet effet que Clemente qui a débarqué au Cameroun le 28 août 2011 continue l’aventure, en dépit de l’échec de ce dernier. « Je suis fier du travail fait par le staff technique. Si on n’avait pas eu la chance d’avoir un entraîneur d’expérience comme Javier Clemente, si on n’avait pas eu des grands frères comme Jacques Songo’o ou encore François Omam Biyik, il aurait était difficile de résoudre certains problèmes qu’il y a avait dans le groupe et que tout le monde connait. On a eu la chance aujourd’hui de bénéficier du savoir faire de tout ces gens, qui ont réussi à redonner envie à tous ces jeunes de se mettre ensemble et surtout de faire comprendre à ces jeunes qu’il n’y avait pas de réels problème entre nous », se félicitait le quadruple ballon d’or africain. Et pour conclure l’ancien joueur de l’Inter de Milan disait attendre la décision de la fédération pour se prononcer sur la nomination de ce nouveau staff qui faisait d’ores et déjà les choux gras de la presse spécialisée. « Si les dirigeants pensent que c’est ce qui est bien pour l’équipe nationale, parce qu’ils voient d’une certaine façon, je vais me prononcer le moment venu pour dire ce que je pense ».

Denis Lavagne

Avec donc l’annonce du départ de Javier Clemente, le feuilleton de sa succession est loin de se refermer de sitôt. Même si l’information n’est pas encore officielle, c’est Denis Lavagne, Martin Ndtoungou Mpilé et Pierre Mbarga qui prendront les rênes de l’équipe nationale du Cameroun. Aux dernières nouvelles et en attendant d’être officiellement désigné, le nouveau staff serait actuellement en Europe où il aurait même déjà commencé à travailler dans le but d’harmoniser leur positions en rapport à la liste des joueurs devant prendre part à la Lg Cup qui va se disputer au mois de novembre prochain au Maroc.

Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE