25/07/2009 18:22:01
Football féminin : Les clubs exigent 20 millions de francs cfa
La pétition des présidents vient d'être adressée à la Fécafoot en guise de réparation du préjudice de la préparation du championnat 2008-2009 annulé.
Angui Mangan
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Tout part d'une déclaration de la présidente de la commission nationale de football féminin, Rose Nyobè, au soir du 28 juin 2009, après la finale de la coupe du Cameroun qui avait opposé Lorema FC de Yaoundé à Franck Rholiseck de Douala. "Le championnat national de football féminin première division est reporté au mois de septembre, au moment où va démarrer la saison sportive 2009-2010", avait-elle déclaré. Une affirmation qui traduisait l'annulation du championnat 2008-2009. Et, la seule satisfaction des clubs, reste les deux maigres semaines de compétition qu'auront duré les éliminatoires de la coupe du Cameroun jusqu'en finale. Or, les textes de la Fécafoot stipulent qu'une saison sportive ne peut arriver à son terme que lorsqu'elle a couvert le championnat et la coupe nationale. Bien que la particularité au football féminin, veuille que la saison démarre par la coupe.

Après une trêve qui aura littéralement duré une dizaine de mois, les présidents de clubs de première division, soucieux du démarrage de la nouvelle saison (2008-2009), avaient été saisis le 17 mars 2009, par lettre circulaire signé du président de la Fécafoot, dans laquelle Mohammed Iya leur demandant de déposer les dossiers d'engagement et les demandes de licences au plus tard le 15 avril 2009 à 15 heures, puisque les éliminatoires de la coupe du Cameroun commenceraient le 24 avril 2009

La deuxième circulaire datée du 02 avril 2009, indiquera simplement aux dirigeants, les formalités d'engagement des clubs aux différentes compétitions de la saison. La 3e circulaire envoyée le 27 mai par contre, imposait aux clubs, la date du 15 juin 2009, comme dernier délai pour le dépôt des demandes de licences. Des dispositions qui, selon les dirigeants de clubs, ont été toutes respectées à la lettre. Jusqu'au soir du 28 juin où, de manière unilatérale, les dirigeants de l'instance faîtière du football national déclarent une saison sèche du football féminin 2008-2009.
Les raisons évoquées font état des problèmes de trésorerie. Ce que les présidents de clubs avaient jugé de superflu. Car, des cadres de la Fédération internationale de football association (Fifa) qui ont récemment séjourné au Cameroun pour la revalorisation de ce pan du football avaient laissé entendre que la Fifa allouait subvention annuelle de 250.000 dollars (environ 112, 5 millions de Francs Cfa) à ses associations membres. Et que les 15% de ce montant, était destiné au football féminin. La commission spécialisée que dirige Rose Nyobè déclare "avoir remis à l'équipe nationale, la somme de 77 millions de francs la saison dernière" au moment de sa participation à la Coupe d'Afrique des nations en Guinée Equatoriale. Sachant que l'équipe nationale est prise en charge par l'Etat, les présidents des clubs ont durci le ton.

En conséquence, ils se sont réunis dans le cadre de leur amicale les 2 et 11 juillet 2009 à Douala et Yaoundé pour statuer sur la situation. Ils ont adressé au président de la fédération une pétition, qui revient sur les multiples dépenses liées "au rassemblement de nos joueuses depuis cinq mois au moins pour préparer les compétitions de la saison 2008-2009, avec les dépenses engagées pour les recrutements à gros frais avec primes de signatures, scolarités, loyers, soins médicaux, l'entretien au quotidien des joueuses, les primes d'entraînements et autres ; les lourdes charges engendrées par la coupe du Cameroun".

Au terme de ces concertations des présidents des clubs de football féminin de première division souhaitent que "la Fécafoot rembourse à chaque club d'élite, tous les frais engagés pour le recrutement des joueuses, l'entretien et les entraînements depuis cinq mois environ, à concurrence de 2.500.000 FCFA au moins à chaque équipe, ainsi que la reconduction pour la saison 2009-2010 de la validité des dossiers déjà déposés par les clubs, et à compléter éventuellement". Cette pétition a eu l'approbation de tous les huit présidents de clubs, que compte l'élite du football féminin national.

Angui Mangan

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE