29/11/2011 01:18:11
Primes des Lions indomptables. Michel Zoah dans l' Eto'o des lus du peuple
Je t’aime, moi non plus ! On se serait attendu à une histoire d’amour entre le patron des sports et les élus de la nation. Que non. Puisque au fil des sessions parlementaires, l’homme est devenu le ministre le plus « critiqué ».
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

13,294 milliards Fcfa. C’est le montant de l’enveloppe que le ministre des sports et de l’éducation physique (Minsep) sollicite pour l’exercice 2012. Ce dernier a défendu son projet de budget mercredi 23 novembre 2011au Palais de verre de Ngoa-Ekellé.

Je t’aime, moi non plus ! On se serait attendu à une histoire d’amour entre le patron des sports et les élus de la nation. Que non. Puisque au fil des sessions parlementaires, l’homme est devenu le ministre le plus « critiqué ».

La preuve, à chacun de ses passages au pupitre de l’Assemblée nationale, celui-ci essuie les tirs nourris des députés qui n’ont de cesse de l’acculer au sujet de l’actualité de plus en plus disparate autour de l’équipe nationale fanion. On se rappelle que lors de la session de septembre 2011, Michel Zoah avait déjà cédé à la pression lorsqu’il déclarait aux députés que l’attaquant d’Anzhi Makhachkala, Samuel Eto’o n’avait pas touché ses primes en sélection nationale depuis la campagne qualificative à la coupe du monde et à la Can 2012.

Pire, le patron des sports était à deux doigts du lynchage lorsque, interrogé au sujet des raisons de la déconfiture du Cameroun au Mondial 2010, il avait rétorqué  que si les Lions indomptables ont fait une piètre impression c’est simplement parce que dans la tanière les égos surdimensionnés et les guerres de leadership ont pris le pas sur le patriotisme. La réaction des parlementaires ne s’était pas fait attendre. En un laps de temps, la salle s’est transformée en un stade de football où tout le monde qualifiait cette réponse d’approximative et de mal placée. 

Vendredi dernier encore, le Minsep a eu chaud. Convié à une réunion à huis clos par les députés de la nation et quelques membres de la Commission de finances de l’Assemblée nationale, le Minsep a longtemps épilogué sur cette sempiternelle histoire de primes (impayées) de plus en plus récurrentes dans la tanière. Intervenant dans un contexte où l’équipe nationale traverse une véritable période de crise marquée récemment par le match avorté Cameroun-Algérie du 15 novembre dernier, les députés n’ont pas raté l’occasion de le cuisiner. 

De sources dignes de foi, les députés ont également voulu que le ministre des Sports fasse la lumière sur ce que l’on est tenu d’appeler aujourd’hui le scandale de Marrakech. Déconcerté, le patron des sports pour calmer la furie des élus du peuple, leur a expliqué qu’il faut chercher les raisons de la grève des joueurs ailleurs et non sur la question des primes. « Les primes sont arrivées 30h avant le match et ils ont refusé de les prendre », a-t-il déclaré, avant de rappeler aux députés que les problèmes de primes ont quasiment été réglés depuis un certain temps à l’équipe nationale. A en croire le ministre des Sports, les coéquipiers de Samuel Eto’o, depuis la Can 2010 en Angola, jusqu’à ce jour, en passant par les éliminatoires de la Can 2012, ont perçu, chacun, près de 90 millions de Fcfa.

700 millions pour les infrastructures sportives

Dans le détail, « chaque Lion avait reçu comme prime de participation à la Can angolaise, la somme de 15 millions de Fcfa. Chaque match gagné était payé à 4 millions, et le match nul à deux millions. En Angola, les Lions Indomptables ont battu la Zambie (3-2) et ont fait match nul (2-2) contre la Tunisie. Un nul qui leur fut payé comme une victoire. Au total, Samuel Eto’o et ses coéquipiers vont s’en tirer avec 23,5 millions Fcfa, chacun », rapporte nos confrères du Jour. Deux jours avant, le même Michel Zoah défendait son budget pour l’exercice 2012. Bon à retenir, 13,294 milliards Fcfa en 2012 contre 8,674 milliards en 2011 ; cela représente plus de 30% d’augmentation. Cette hausse comme l’a expliqué Michel Zoah, s’explique par la prise en charge de la préparation des athlètes devant prendre part à « toutes » les compétitions qualificatives aux Jeux olympiques de Londres 2012, la Coupe d’Afrique des nations 2013 et la Coupe du monde 2014.

Concernant les infrastructures sportives, 700 millions Fcfa, a-t-il précisé, seront consacrés à l’investissement public. D’après l’exposé des motifs que le Minsep a présenté devant les députés, l’on retient que les gymnases multisports en construction à Yaoundé et Douala devront être équipés dés la fin des travaux prévue en début d’année 2012.

Christian TCHAPMI


comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE