05/12/2011 04:15:23
Cameroun-Algrie annul: La Fcafoot propose 350 millions aux Algriens
Sur les 490 millions que réclame l’instance faitière du football algérien pour réparation de préjudices causés par l’annulation de cette rencontre, il ressort des échanges que le Cameroun a « proposé 50%» de cette somme. Côté algérien, on refuse de descendre sous la barre des 70%.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Sur les 490 millions que réclame l’instance faitière du football algérien pour réparation de préjudices causés par l’annulation de cette rencontre, il ressort des échanges que le Cameroun a « proposé 50%» de cette somme. Côté algérien, on refuse de descendre sous la barre des 70%.

L’Algérie n’est pas prête de lâcher prise. Malgré toutes les supplications et lamentations de la fédération camerounaise de football, elle reste ferme sur sa position.  Les négociations entamées à Paris la semaine dernière entre Iya Mohammed, et son homologue algérien Mohammed Raouraoua, sous l’arbitrage d’Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (Caf) n’ont pas abouti. Après avoir marchandé, Iya Mohammed a proposé 50% de la somme initiale, son homologue algérien n’a pas accepté de descendre sous la barre de 70% des frais.

A en croire les responsables de la fédération algérienne de football, les négociations entre les trois hommes se poursuivent et Iya Mohammed souhaite au plus trouver un arrangement à l’amiable, afin d’oublier au plus vite cette scabreuse affaire qui a considérablement noirci l’image du football camerounais.

En rappel, l'Algérie réclame un million de dollars Us (près de 750.000 euros) au Cameroun, dont l'équipe nationale ne s'était pas déplacée à Alger pour disputer la rencontre amicale, le 15 novembre. La Faf avait alors fait tenir à la Fécafoot une note de frais, représentant « les dépenses » engagées par la Faf pour ce match avorté pour une honteuse affaire de primes de participation impayées s’élevant à 500.000 Fcfa (environ 762 euros) par joueur.

Pris a son propre piège, la Fécafoot s'était alors engagée à payer cette prime « avant le début du match contre l'Algérie », mais le transfert de fonds n'a pu être effectué à temps vers Marrakech où l'équipe était regroupée, faute de signature autorisée. Courroucés par ce traitement déshonorant, les joueurs ont rejeté tous les autres modes de règlements qui leur ont été proposés, exigeant les primes avant leur départ du Maroc. La Faf avait alors décidé de saisir la Fifa «pour défendre ses intérêts suite au grave préjudice causé». A suivre !

Christian TCHAPMI

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités

PUBLICITE